Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Emmanuel Macron représente-il une chance pour les Harkis ?

Les Harkis avaient dû attendre 2012 pour que le président Sarkozy reconnaisse la « responsabilité » de la France dans « l'abandon », quelques jours avant sa défaite à l'élection présidentielle. En septembre 2016, le président Hollande avait formellement reconnu « les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis ».

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Emmanuel Macron peut-il « réconcilier les mémoires » de la guerre d’Algérie ?

*******************************************************

Veuillez trouver ci-après une pétition. Signez la pétition

Publié par L'équipe Mon Harki.com

Harkis, La mairie d'Amboise lance un appel pour le Mémorial de l'Aurès !

Bonjour,

Nous publions l’article de la Nouvelle République sur lé Mémorial de l’Aurès. Nous avions publié un article sur le site : Article. Un beau monument, le premier sur le territoire national et certains se sont exprimés :

Abdelhafid Messaoudi. à dit : « il n'en va pas toujours ailleurs comme ici, ce jour marque la reconnaissance du sacrifice de nos parents qui ont tout perdu là-bas ! ».

Bernard Debré à dit : « à ceux qui ont donné leur vie pour que la France reste libre ».

Robert Chastagnol à dit : « ce monument symbolise les valeurs d'universalité et d'humanité, à maintenir face aux totalitarismes ».

Il existe des crédits au sein des anciens combattants pour réaliser des travaux de maintenance. Nous encourageons notre communauté à reprendre ce site par le biais d’une association et à la même occasion nous interpellons les anciens combattants à maintenir en état ce site.

Ci-après l’article de Magalie Basset

C’est l’un des tout premiers monuments érigés en hommage aux harkis et aux formations supplétives : le Mémorial de l’Aurès, à Amboise, a vingt ans. Et il a besoin d’entretien.

Un grand rectangle de sable et de terre ocre, en provenance de l'Aurès, en Algérie. Tout autour, gravés sur des plaques en laiton posées sur des blocs d'ardoise, figurent les noms de soldats originaires de cette région, harkis et membres des formations supplétives, qui sont morts pour la France au cours des conflits du XXe siècle, de la Première Guerre mondiale à la Guerre d'Algérie. Le relevé des 18 plaques fait apparaître 396 noms (*).

" On réfléchit à créer une association "

Ce monument, c'est le Mémorial de l'Aurès. Il est situé au cœur du cimetière des Ursulines, à Amboise, où il a été érigé il y a vingt ans, après le lancement d'une souscription publique (lire l'encadré). C'était alors l'un des tout premiers édifices à saluer la mémoire de ces combattants.

Lundi soir, comme tous les 25 septembre, l'association harkie Adidfra et de très nombreux porte-drapeaux venus de tout l'Indre-et-Loire se sont recueillis autour des flammes du Mémorial, pour commémorer la Journée nationale d'hommage aux harkis et autres membres des formations supplétives.

Après avoir présenté l'exposition de photos accrochées à l'occasion du 20e anniversaire du Mémorial (lire ci-dessous), Philippe Levret, conseiller municipal d'Amboise délégué aux Affaires patriotiques, a fait une annonce : « On réfléchit à créer une association pour aider la recherche de fonds destinés à restaurer ce monument », qui a besoin d'entretien.

La structure d'ardoise a déjà subi quelques réparations il y a deux ans, mais elle se délite, compte tenu des variations climatiques. « Cela fait quatre ans que nous travaillons sur la restauration du Mémorial », a expliqué plus tard Philippe Levret.

Ce n'est pas simple, car ce Mémorial, d'envergure nationale, ne semble pas répondre aux critères de classements des monuments commémoratifs, actuellement en vigueur. Il appartient à la Ville d'Amboise, qui, pour l'instant, en assume seule l'entretien. C'est pourquoi la municipalité espère qu'une association aidera à structurer cette recherche de fonds.

Le montant des travaux n'est pas estimé pour l'instant.

(*) D'après la description détaillée rédigée par Claude Métreau, de l'association amboisienne du Souvenir français.

Magalie Basset

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article