Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Emmanuel Macron représente-il une chance pour les Harkis ?

Les Harkis avaient dû attendre 2012 pour que le président Sarkozy reconnaisse la « responsabilité » de la France dans « l'abandon », quelques jours avant sa défaite à l'élection présidentielle. En septembre 2016, le président Hollande avait formellement reconnu « les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis ».

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Emmanuel Macron peut-il « réconcilier les mémoires » de la guerre d’Algérie ?

*******************************************************

Veuillez trouver ci-après une pétition. Signez la pétition

Publié par Le petit harki

Monsieur le Président de la République, j’attire votre attention sur la situation désastreuse des harkis et de leurs enfants. Ces anciens combattants, qui se sont battus et dont plus de 150 000 sont morts pour la France, ont payé un lourd tribut lors du conflit algérien et en particulier lors des accords d’évian. En raison de cet engagement, l'État français a une dette morale et matérielle envers eux. Au-delà de l'impératif de reconnaissance, pour que le courage de ces harkis demeure dans les mémoires, la République a un véritable devoir de réparation et de considération vis-à-vis des harkis. Au lieu de cela, ils ont été accueillis dans des camps et ont subi depuis leur arrivée en France la précarité et l'exclusion. Ce même sort a touché les fils et filles de harkis dans sa continuité. Lors de son allocution du 5 décembre 2007, le Président de la République avait promis que le Gouvernement mobiliserait tous les moyens afin de traiter dignement les harkis et leurs descendants. En d'autres termes, un véritable plan emploi harki était annoncé. Quelques mois plus tard, il n'en est rien. De plus, les mesures prévues semblent doublement limitées. En effet, ce plan n'est en rien spécifique aux enfants de harkis puisqu'il s'agit d'une prise en compte floue et non quantifiée dans le droit commun de plans préexistants ou à venir. En outre, les 3000 emplois par an réservés dans la fonction publique, mesure phare de ce plan, ne sont en fait qu'un simple droit à postuler. Cela ne constitue en rien une preuve de considération et parler de réparations dans ces conditions serait tout simplement faux. Force est de constater, une fois de plus, mais ce n’est pas une surprise, que les pouvoirs publics n’ont pas tenu leurs engagements : reconnaître la responsabilité de la France dans le drame des harkis et octroyer aux harkis, à leurs épouses divorcées ou non et à leurs enfants une indemnisation juste, tenant compte des préjudices moral et matériel subis, en raison notamment de leur engagement aux côtés de la France, de leurs souffrances, du déracinement, de l’abandon de leur patrimoine et  des exclusions qui les frappent.
 

C’est pourquoi, nous vous proposons de faire adopter un projet de loi tendant à corriger les imperfections et les oublis de la loi du 23 février 2005. Ainsi, nous proposons que l’allocation de reconnaissance aux anciens harkis leurs soit versée sans condition d’âge, qu’elle soit étendue aux femmes divorcées, remariées ou non et que les enfants de harkis bénéficient d’une indemnisation au même titre que leurs parents, en raison des évènements traumatisants qu’ils ont vécu.

 

Nous attirons aussi votre attention sur l'aide à l'accession à la propriété pour les rapatriés. La loi du 23 février 2005 prolonge, jusqu'au 31 décembre 2009, les aides au logement prévues par la loi Romani du 11 juin 1994. Cette loi crée une aide à l'accession à la propriété d'un montant maximal de 12 200 euros. L'accession à la propriété peut s'effectuer en indivision avec les enfants, à condition que ces derniers hébergent le bénéficiaire de l'aide. Nous vous demandons de bien vouloir établir une dérogation au principe de solidarité pour les enfants de harkis  et en particuliers si l'aide peut être octroyée aux enfants seuls.

 

Nous constatons et appelons votre attention sur les mesures mises en place en faveur des rapatriés et des harkis, issues de la loi n° 2005-158 du 23 février 2005. Depuis la loi n° 94-488 du 11 juin 1994, l'aide à l'accession à la propriété a été strictement réservée aux anciens supplétifs ou à leurs veuves n’a pas été à la hauteur des résultats escomptés. La loi du 23 février 2005, en prorogeant les mesures d'accession et d'amélioration au logement jusqu'en 2009 n'a pas modifié ce principe, ces aides venant pallier, pour partie, les difficultés vécues par les anciens harkis et assimilés lors de leur installation en métropole après le rapatriement. La possibilité pour l'ancien supplétif de bénéficier de cette aide pour un logement acquis en indivision avec ses enfants, à condition d'être hébergé par ceux-ci, n'a pour vocation que de permettre aux harkis dont les revenus sont souvent faibles d'obtenir la propriété d'un toit avec ses enfants. Cette indemnité octroyée aux seuls parents n'est donc pas accessible aux enfants en tant que tels, et aucune dérogation n'est accordée, celle-ci n'étant pas prévue par les textes.

 

Enfin, nous vous demandons quelles sont les suites que le Gouvernement entend donner à ce dossier, savoir si le parlement sera saisi d'un projet de loi en ce sens, pour que la solidarité nationale ne soit pas un vain mot.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Brahim 19/07/2008 14:58

Bonjour,En lisant les journaux sur internet, j'ai vu un truc sur le site du journal Sud Ouest qui m'a décu. Sur le boulot, il nous en menti. C'était que des promeses avec Sarko.On est des dupes. Il n'y a que la justice qui peut nous aider. La droite, j'y crois plus du tout.Brahim____________Journal Sud Ouest le 30 juin 2008SOCIÉTÉ. --Le comité national de liaison des Harkis a évoqué la question des emplois réservés, à Fumel« Il n'y a pas 3 000 emplois pour les Harkis »:Adrien Vergnolle « Les Harkis sont avec Boussad ! » Boussad Azni, fondateur du Comité national de liaison des Harkis devenu conseiller du secrétaire d'état aux Anciens combattants trône toujours au sein de sa communauté. Samedi, à Fumel, lors du rassemblement annuel des correspondants départementaux du Comité de liaison des associations Harkis, on a entendu plusieurs fois le mot « fierté ». D'avoir un représentant, enfin, au sommet du pouvoir, considéré comme le concepteur de « plan emploi » pour les enfants de Harkis, présenté en avril dernier à Agen. C'était donc à lui de tempérer les impatiences.Janvier 2009. Le plan ne devrait pas être applicable avant janvier 2009, a-t-il expliqué, tant que « la circulaire » voyage entre les ministères. Il est toujours question que le Lot-et-Garonne soit pilote du dispositif d'aide à la création d'entreprise des jeunes Harkis (ainsi que des aides à la formation).Mais surtout, Boussad Azni a atténué la teneur des annonces d'avril, évoquant « 3 000 emplois de catégorie B et C réservés » aux Harkis. « Nous voulions que nos enfants accèdent à ce qu'on appelle les "emplois réservés" dans l'administration, la territoriale ou les hôpitaux [au même titre que les pupilles de la nation ou les militaires, [NDLR]. Ce sont 2 000 à 3 000 emplois par an. Mais pas seulement pour les Harkis ! », a recadré Azni. « Il y en a 5 ou 6 par département, chaque année. L'an dernier, il n'y en avait qu'un en Lot-et-Garonne? Ne vous attendez pas à ce que tous les enfants aient un emploi l'an prochain. » Le plan devait pourtant concerner 300 jeunes en Lot-et-Garonne (1). Azni a toutefois appelé à « donner sa chance » à ce que beaucoup de Harkis prennent pour un « énième plan ».(1) Près de 500 dossiers d'inscription au « plan emploi » ont été déposés en Lot-et-Garonnehttp://www.sudouest.com/300608/reg_lotetgar.asp?Article=300608aP2678369.xml

Farid 10/07/2008 08:55

Oui, je suis pour une dérogation à hauteur de 12220 euros voir 20000 euros pour une accessin à la propriété agée de 54 ans e toujours en location serait pour moi sans l'obligation d"hebergé mes parents d'être propriétaire d'un F2 ou F3.