Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par Djamel et Fillali d'Orléans

Pour ceux et celles qui l'auront oublié :

ALLOCATION DE RECONNAISSANCE


Article 1


Les bénéficiaires de l'allocation de reconnaissance mentionnée à l'article 67 de la loi de finances rectificative pour 2002 susvisée choisissent entre les options prévues par l'article 6 de la loi du 23 février 2005 susvisée avant le 1er octobre 2005.
Ils adressent avant cette date leur demande, par lettre recommandée avec accusé de réception, au préfet du département de leur lieu de résidence en France ou, pour les bénéficiaires résidant dans un autre Etat de la Communauté européenne, au préfet de Paris.
En cas d'absence de choix de l'ancien membre des formations supplétives ou de sa veuve dans le délai imparti, il est procédé au versement de l'allocation de reconnaissance, dont le taux annuel est porté à 2 800 au 1er janvier 2005.
Pour les personnes bénéficiaires de l'allocation postérieurement à la publication du présent décret, le choix s'effectue lors du dépôt de la demande.
Le préfet notifie la décision à l'intéressé, qui ne peut revenir sur l'option choisie.

Article 2


Pour les personnes ayant opté pour le maintien de l'allocation de reconnaissance et le versement d'un capital de 20 000 ou pour le versement d'un capital de 30 000 en lieu et place de l'allocation de reconnaissance, le capital est versé en une échéance unique :
- en 2005, pour les bénéficiaires nés avant le 1er janvier 1930 ;
- en 2006, pour les bénéficiaires nés entre le 1er janvier 1930 et le 31 décembre 1937 ;
- en 2007, pour les bénéficiaires nés après le 31 décembre 1937.
L'allocation de reconnaissance continue d'être versée aux bénéficiaires ayant opté pour le versement en capital de 30 000 jusqu'à la fin du trimestre au cours duquel le capital est versé.

Article 3


Le bénéfice de la dérogation prévue à l'article 9 de la loi du 23 février 2005 susvisée est accordé par le ministre chargé des rapatriés :
I. - Aux personnes âgées de soixante ans et plus, et sur justification par les intéressés :
1° De leurs services en Algérie dans une des formations supplétives suivantes :
a) Harka ;
b) Maghzen ;
c) Groupe d'autodéfense ;
d) Groupe mobile de sécurité y compris groupe mobile de police rurale et compagnie nomade ;
e) Auxiliaires de la gendarmerie ;
f) Section administrative spécialisée ;
g) Section administrative urbaine.
2° De leur qualité de rapatrié et de leur résidence continue depuis le 10 janvier 1973 en France ou dans un Etat membre de la Communauté européenne ;
3° De leur acquisition de la nationalité française avant le 1er janvier 1995.
II. - En cas de décès, à leurs conjoints survivants âgés de 60 ans et plus, dès lors qu'ils justifient des conditions exigées aux 2° et 3° du I du présent article.
Ces personnes déposent leur demande de dérogation, dans le délai d'un an suivant la publication du présent décret, auprès du préfet, selon les modalités prévues à l'article 1er du présent décret.

Article 4


Les orphelins et les pupilles mentionnés aux sixième et septième alinéas du I de l'article 6 de la loi du 23 février 2005 susvisée bénéficient d'une allocation de 20 000 répartie en parts égales entre les enfants issus d'une même union.
Cette allocation fait l'objet d'un versement unique :
- en 2008, pour les bénéficiaires dont le parent ancien membre des formations supplétives ou assimilé est né avant le 1er janvier 1930 ;
- en 2009, pour les bénéficiaires dont le parent est né après cette date.
Les demandes sont déposées auprès du service central des rapatriés, dans le délai de deux ans suivant la publication du présent décret.

TITRE II : AIDES SPÉCIFIQUES AU LOGEMENT


Article 5


Le décret du 22 juillet 1994 susvisé est modifié ainsi qu'il suit :
I. - L'article 4 est remplacé par les dispositions suivantes :
« Art. 4. - Le montant de l'aide spécifique à l'acquisition de la résidence principale mentionnée à l'article 7 de la loi du 11 juin 1994 susvisée est fixé à 12 200 sans pouvoir excéder le coût total de l'opération.

Pour l'accession à la propriété, les enfants par décret pourrait par affiliation à leurs parents étant harkis<si il n'ont béneficié de cette mesure pour est être octroyer aux bénéfices des enfants.
En ce qui concerne les personnes souhaitant devenir propriétaires en indivision, la condition de cohabitation avec leurs enfants dans le bien ainsi acquis est portée par le notaire dans l'acte authentique de propriété.
Cette aide est cumulable, dans la limite du coût de l'opération, avec toute autre forme d'aide prévue par le code de la construction et de l'habitation. »
II. - L'article 5 est remplacé par les dispositions suivantes :
« Art. 5. - Les personnes propriétaires de leur résidence principale ou ayant déjà perçu une aide spécifique à l'accession à la propriété sont exclues du bénéfice de l'aide prévue à l'article 4 du présent décret. »
III. - L'article 6 est ainsi modifié :
1° Les deux premiers alinéas sont remplacés par un alinéa ainsi rédigé :
« L'aide spécifique aux travaux d'amélioration de la résidence principale mentionnée à l'article 8 de la loi du 11 juin 1994 susvisée peut atteindre un montant de 7 622 dans la limite de 80 % du montant total des travaux. » ;

Cette ligne ne conserne que les harkis mais peut être proposé à leurs enfants.

Les quatorzième à dix-huitième alinéas sont remplacés par deux alinéas ainsi rédigés :
« Les personnes ayant perçu la totalité de l'aide spécifique prévue par le présent article, dans sa rédaction antérieure au décret n° 2005-477 du 17 mai 2005 pris pour l'application de la loi n° 2005-158 du 23 février 2005 portant reconnaissance de la Nation et contribution nationale en faveur des Français rapatriés et relatif à l'allocation de reconnaissance et aux aides spécifiques au logement accordées à certains d'entre eux, à leurs veuves ou à leurs enfants, sont exclues du bénéfice de cette aide.
Le plafond des travaux effectués dans les mêmes locaux est fixé à 7 622 . »
IV. - A l'article 9, les mots : « 1er janvier 1994 » sont remplacés par les mots : « 1er janvier 2005 ».


Article 6

 


Les articles 3 et 5 du présent décret pourront être modifiés par décret.

 

L' ARTICLE CI-DESSUS EXPLIQUE BIEN QUE PAR DECRET ON PEUT MODIFIER LS ARTICLES 3 ET 5.

LES ELEMENTS SOULIGNES EN BLEU SONT A ETUDIER ET POURVOIR AUX PARLEMENTAIRES DE VOS CIRCONSCRIPTIONS


Article 7

 

 


Le ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales, le ministre de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale, la ministre de la défense, le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, le ministre délégué au budget et à la réforme budgétaire, porte-parole du Gouvernement, et le ministre délégué aux anciens combattants sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Commenter cet article

Tchéque 21/10/2008 22:56

tu as raison mec,je ne suis peut étre pas Français,mais je ne suis pas arabe non plus,mais ma personnalité physiquement et mentalement est plus proche du Français,et de par mon éducation et ma mentalité j'ai l'impression d'avoir retrouvé mon originalité.SACHES SURTOUT QUE JE SUIS BIEN DANS MA PEAU.

colliote 21/10/2008 14:33

vous trouvez pas qu'une photos d'un arabe sur le drapeau franççais, ça fait drôle. ça colle pas mec. vous n'âtes pas français c'est tout.vous êtes .... perdus

GAGA 17/10/2008 22:34

Monsieur Méssaoud,oui éffectivement ,j'étais moi aussi au Sénat à l'éxposition sur les Harkis,c'est vrai ,j'ai eu une petite discution avec Monsieur Alain GOURNAC Sénateur ( UMP) des Yvelines,et il m'a tenu de tels propos (les Harkis ne veulent que du fric).Oui il a peut étre raison de ce point de vue.Mais moi je lui ai dis ,il faut aider les enfants( dans le cadre de l'emploi de la formation, leurs donner des aides pour acheter un logement cela sera bénifique pour l'économie Nationale.Moi je soutiens Fatima pour cette éxposition de sensibilisation sur les Harkis,cela fait bouger un peu le probléme,et il est logique qu'elle en tire un peu profit puisque elle est écrivain.Moi le reproche,je le fais à tous ceux qui ont fait un fond de commerce personnel sur le dos des Harkis et qui ne leurs apportent aucune aide sur le plan des démarches auprés de l'Administration.Quand au droit commun ,cela fait des années que j'entend cette chanson..

Messaoud près d'Amiens 17/10/2008 13:27

Bonjour et bonsoir, comme vous rappellez si bien dans votre article la loi et ses décrets d'application, je tenais à vous dire que cela est bien mais n'attendez pas que nos parlementaires usent de leur bon sens vous accordez des crédits sur le plan financier. En effet, j'ai assisité à l'exposition au sénat qui certains comme de droite ou de gauche ou d'ailleurs on été clair dans leur dite. Monsieur, les harkis ou leurs enfants n'on que de leur bouche combien on va nous donner ils ne parlent que d'argent alors que vous regarder ce qui a été fait lors de ces 30 dernières années au travers la loi. Voilà ce que je voulais vous dire à tous sur le plan argent n'attendez à rien car ils savent que les harkis sont dissipés dans la nature et que certaines associations de ce qu'ils en restent ne représentent plus les harkis. 2 solution s'ouvret à vous, soit d'une voix faire un rassemblement commun pour faire entendre notre voix ou soit bye bye et bo njour le droit commun fin 2009 et aux oubliettes l'histoire harkis. Pour certains, ils ne restent que les miettes du bisness faire valoir par les expositins ou livres un droit de gagner un peu d'argent sur la fabuleuse histoire de mohamedle harkis parodie bien...