Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Emmanuel Macron représente-il une chance pour les Harkis ?

Les Harkis avaient dû attendre 2012 pour que le président Sarkozy reconnaisse la « responsabilité » de la France dans « l'abandon », quelques jours avant sa défaite à l'élection présidentielle. En septembre 2016, le président Hollande avait formellement reconnu « les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis ».

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Emmanuel Macron peut-il « réconcilier les mémoires » de la guerre d’Algérie ?

*******************************************************

Veuillez trouver ci-après une pétition. Signez la pétition

Publié par Le petit harki

Une collecte nationale de témoignages oraux des anciens d’Algérie a été lancée par le Ministère de la Défense pour enrichir l’historiographie. Dans le Loiret, Marcel Mallet Président de l’association de l'UDAC est le premier à s’être prêté au jeu et à livrer ses souvenirs.


Les associations de harkis ont-ils été informés de cette démarche !!!!!!


Lancée à l'initiative du ministre délégué aux Anciens combattants, la collecte nationale des témoignages oraux des Anciens combattants de la guerre d'Algérie est pilotée par la direction de la mémoire, du patrimoine et des archives du département ministériel et réalisée, dans les départements, par les délégués à la mémoire combattante des services départementaux de l'Office national des Anciens combattants et victimes de guerre (ONAC).


Des témoignages vont être recueillis ; ils seront conservés par le service historique de la défense. Alors Mesdames et Messieurs rapprochés vous auprès des services départementaux de l'ONAC qui sont chargés d'assurer la collecte dans leur département. Cette campagne nationale demande un lourd investissement de la part de ces services et mobilise toutes les énergies.


À ce jour la collecte de témoignages doit être initiée dans tous les départements avec la collaboration des associations de harkis.


Il faut savoir que la campagne de collecte devant couvrir à terme l'ensemble du territoire, certains départements seront sollicités pour participer dès qu'un délégué à la mémoire combattante y aura été affecté dans le cadre du contrat d'objectifs et de moyens de l'établissement public.


Extrait du discours :cliquez-ici


Congres national de la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie

Dimanche 19 octobre à Bordeaux

Discours de Jean-Marie BOCKEL

Secrétaire d’Etat a la Défense et aux Anciens Combattants

…C’est parce que nous savons que le devoir de mémoire est primordial, que mon prédécesseur a lancé, voilà plus de 4 ans, une vaste opération, que je poursuis, de collecte des témoignages oraux des acteurs de la guerre d’Algérie.

Il en a confié le pilotage à la Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA) et la mise en œuvre à l’ONAC.

En 2008, ce sont plus de 600 témoignages oraux, venant de tout horizon : hommes du contingent, militaires de carrière, et d’autres, qui ont été récoltés.

Ces récits de vie permettent de donner une autre perspective à la guerre d’Algérie en donnant la parole à ceux qui ont participé à ces évènements.

Ces témoignages, à la fois historiques et sociologiques, vont permettre d’honorer la mémoire de ces milliers de soldats morts de la Guerre d’Algérie ainsi qu’aux victimes civiles.

S’agissant de la « Fondation pour la mémoire de la Guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie », le schéma de création se met peu à peu en place.

Les statuts ont été validés au cours de l’été par une réunion interministérielle et les trois millions d’Euros prévus dans le cadre de cette création de budget 2008, seront préservés sur un compte spécial de l’ONAC dans l’attente de la finalisation du schéma définitif de création.

« Se souvenir pour préserver l’avenir », c’est le sens de l’action que vous menez avec opiniâtreté pour faire valoir le 19 mars 1962 comme journée nationale de commémoration.

Mais force est de constater qu’il n’existe pas encore de consensus national à ce sujet.

Comment donc traiter le 19 mars ?

Je ne compte pas, pour être franc, me distinguer de mon prédécesseur à ce sujet. Nous vivons dans un Etat de droit libre et démocratique.

Rien ne s’oppose donc à l’organisation de commémorations dans le calme et la dignité…
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article