Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Emmanuel Macron représente-il une chance pour les Harkis ?

Les Harkis avaient dû attendre 2012 pour que le président Sarkozy reconnaisse la « responsabilité » de la France dans « l'abandon », quelques jours avant sa défaite à l'élection présidentielle. En septembre 2016, le président Hollande avait formellement reconnu « les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis ».

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Emmanuel Macron peut-il « réconcilier les mémoires » de la guerre d’Algérie ?

*******************************************************

Veuillez trouver ci-après une pétition. Signez la pétition

Publié par Miloude B. Aubigny dans le 18

Les Français Musulmans Rapatriés ( une indicible histoire )…


Au silence collectif des français musulmans rapatriés, dont nous avons souligné quelques causes à travers l'échec de leur mouvements associatif, s'ajoute celui profond, plus difficile à mettre à jour, de chaque français musulman rapatrié à lutter contre une réécriture de l'histoire qui leur assigne une place de traîtres ou de fidèles patriotes français.

Pour la plupart des supplétifs, on a montré, que les engagements dans l'armée française ont été provoqués par les injustices du FLN, les jalousies entre familles ou les pressions de l'armée Française. Qu'il s'agisse d'être devenu harki par estime pour un officier français ou pour se protéger des règlements de comptes, l'engagement est un acte individuel, lié à certaines personnes. C'est un acte domestique privé, ou la passion l'emporte sur la raison, c'est-à-dire la survie est le premier critère de choix. Si les harkis ont choisi quelque chose, c'est d'abord de sauver leur vie.

De même si très peu de harkis ont déserté leur fidélité a souvent été donnée à voir pour davantage ou pour autre chose que ce qu'elle fut réellement. Les désertions étaient rares en raison même des engagements : devenus supplétifs parce que lassés ou révoltés par les pratiques du FLN ou les règlements de compte inter familles. Ils ne pouvaient quitter l'armée sans signer leur arrêt de mort. De plus, ces hommes engagés dans les harkas ou dans les SAS ont souvent été séduit par les qualités de courage ou de dévouement de ces jeunes lieutenants qui ont suscité la fidélité plus que les discours du général de Gaulle. Mais récuser cette réécriture de l'histoire qui en fait de fidèles patriotes de la France n'irait pas sans conséquences graves. Leur demande tenace d'être considérés comme français à part entière apparaît inconséquente. Comment en effet reprocher à la France de les traiter en citoyen de second ordre si par ailleurs, ils affirmaient être venus en France presque par hasard ou par nécessité ?

Situation d'autant plus complexe que les français musulmans rapatriés n'ont nullement envie de retourner vivre en Algérie puisqu'ils sont venus en France sans idée de retour et que, de plus, ils savent que l'Algérie indépendante n'est pas devenu un paradis.

La demande pressante et insistante de libre circulation vers l'Algérie ne doit pas abuser. Les français musulmans rapatriés désirent pouvoir aller librement sur leur sol natal mais en vacances seulement pour revoir les amis ou les parents qui sont là-bas. On comprend donc la situation délicate des français musulmans rapatriés anciens supplétifs. Ils veulent être pleinement français et rester en France, mais dire leur histoire risquerait, en révélant qu'ils ne sont pas toujours engagés par patriotisme français, de leur faire perdre le crédit ou l'estime de ceux qui souvent avant les élections ne tarissent pas d'éloges sur leur fidélité à la France.

De plus le thème du patriotisme français repris en public par les Présidents d'associations renforce le discours algérien sur la trahison. Toutes les jalousies interpersonnelles, les rivalités claniques, les excès du FLN, qui sont autant de facteurs décisifs d'engagements sont éludés, refoulés par l'Algérie. Il est vrai que l'enjeu est de taille, l'existence de traîtres permet par comparaison de faire apparaître le reste des musulmans comme héros. Ce qui n'est pas sans intérêt ni sans utilité sociale pour les combattants de la dernière heure qui, comme dans toute guerre, sont plus nombreux que ceux des premiers jours.

Consciente des remous que provoquerait en Algérie l'histoire des français musulmans rapatriés en remettant en cause les frontières entre héros et traître. L'Algérie n'a jamais cessé de qualifier autrement que de traîtres sans, bien sur, leur laisser la parole à un historien digne de ce nom d'analyser cet aspect. La population âgée en Algérie connaît les motifs divers de l'engagement des harkis.

Les silences et les oublis d'une société ne sont jamais simple effet de l'érosion du temps ou résultat de l'ignorance. Ainsi, le pouvoir algérien refuse l'histoire des français musulmans pour préserver le mythe d'un peuple uni, acquis tout entier et spontanément au FLN. Nier les français musulmans rapatriés permet aussi d'éviter d'analyser leurs engagements et d'exposer les erreurs et les règlements de comptes du FLN ainsi que reconnaître le génocide commis après l'indépendance au mépris des accords d'Evian.

Enfin, il y a l'occultation par l'histoire. Les manuels scolaires autant que les ouvrages historiques ignorent les français musulmans rapatriés. Ce blanc rappelle que l'histoire est au service des Etats. Mais à toute phase d'oubli succède une phase de réminiscence, comme on a pu le constater encore avec le réveil de la mémoire juive. Nul doute qu'un jour un algérien ou un français osera écrire cette page honteuse de leur histoire commune ? Il restera ensuite à leur concitoyens à avoir le courage de la lire. Pour que l'oubli n'assassine pas, une seconde fois, les milliers de victimes de cette guerre inutile et sans nom.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

citoyen 09/04/2009 12:39

Monsieur Miloud bonjour.dans votre écrit, il me semble que tout est connu de tous, sauf la question, que vous avez eu tout le mérite de soulever, et à laquelle il me semble juste de contribuer à son éclaircissement. c'est la question des personnes agées qui doivent expliquer aux enfants avant qu'il ne sot trop tard.il faut savoir qu'il y a eu troix cathégories de harkis.  - la première, ceux sont ceux qui, volontairement ont revétu l'uniforme de l'occupant et ont pris les armes contre leurs frères et soeurs. ils n'ont pas cessé de faire du mal meme à leurs proches. ceux là, ceux sont des traitres à l'algérie et au peuple algérien. ceux là savent très bien ce qu'ils sont et ils n'ont pas attendu jusqu'à ce qu'on leur explique leur statut.- la seconde, ceux sont ceux qui ont reçu l'ordre du FLN, de s'enroler, et bien sur, je ne vous apprends rien, c'était pour infiltrer l'armée française. et c'est une infime minorité qui a été séléctionnée.-quant à la troisième, comme vous devez le savoir, c'est à partir de la fin de l'année 1959, ou le colonisateur a mis en place une stratègie machiavellique en mettant la majorité des citoyens au chommage pour les obliger à choisir les deux ultimes solutions: mourir de fain ou de s'enroler. cette cathégorie de citoyens sans ressources, s'est vue jointe à la deuxième . ces citoyens, en 1962, la majorité à rejoint la force locale en renfort aux appelés libérés des rangs de l'armée française, quant aux autres ils ont rejoint la vie civile pour reprendre leur quotidien normal. ceci est vérifiable.-Monsieur Miloud, vous savez, il ne faut pas croire que le 19 mars 1962, a mis fin aux massacres,. car c'est là que la nébuleuse OAS, une des pires organisations terroristes du 20ème siècle est entrée en scène et a commencé à massacrer tout ce qui est arabes ( des harkis ont été livrés à l'oas par des soldats). il fallait la vaincre aussi. elle a été vaincue. -l'histoire de mon pays a été faite par des algériens qui ont leurs statuts de HEROS - RESISTANTS - GLORIEUX -MOUDJAHIDINE en face du colonisateur, du traitre et du collaborateur. bonne journée.