Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Emmanuel Macron représente-il une chance pour les Harkis ?

Les Harkis avaient dû attendre 2012 pour que le président Sarkozy reconnaisse la « responsabilité » de la France dans « l'abandon », quelques jours avant sa défaite à l'élection présidentielle. En septembre 2016, le président Hollande avait formellement reconnu « les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis ».

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Emmanuel Macron peut-il « réconcilier les mémoires » de la guerre d’Algérie ?

*******************************************************

Veuillez trouver ci-après une pétition. Signez la pétition

Publié par Le petit harki

Harkis, une vingtaine d’enfants de harkis présents aux débats…

Un débat  sur la guerre d'Algérie et la colonisation française a eu lieu le Vendredi 22 Mai 2009 à 20h30 au muséum d'Orléans en présence de Monsieur Benjamin STORA, historien français.

Les  axes principaux de ce débat étaient :


 Les facteurs qui rendent l'écriture de l'histoire passée de la France et de l'Algérie allant de 1830 à 1962 ?

Mais aussi les enjeux politiques et économiques qui entourent l'écriture de cette histoire commune entre la France et l'Algérie, et quel est le degré d'implication  de la classe politique dirigeante des deux pays ?

Monsieur Benjamin STORA, a exprimé la perception française de ce qu'il désigne comme « conséquence de la guerre », il a cité, pour la circonstance, l'un de ses ouvrages non publié en Algérie son livre ( La Gangrène et l’oubli ). Il interpelle sur la question du rapport de l'histoire et de la mémoire ainsi que de la confusion qui peut exister entre les deux.

Il démontre d'abord que l'Algérie était vue à l'époque comme un territoire français, et aussi comme le centre de l'empire colonial français. Elle pouvait aussi servir de base pour la décentralisation du pouvoir français, comme ce fut le cas durant la deuxième guerre mondiale. Cette guerre d'Algérie a permis un bouleversement considérable, une sorte de déchirure stratégique dans l'histoire du nationalisme politique français.

Car c'est tout au long de cette guerre qu'est née la cinquième République. C'est dire à quel point cet épisode marque durablement la vie politique et constitutionnelle française.

D'autre part, il met en évidence tous les facteurs perturbateurs, qui empêchent la société française d'avoir une vision apaisée de son histoire coloniale passée. Plus d’un million et demi de soldats français ont participé à cette expédition de la guerre d'Algérie. Ces hommes, aujourd'hui pour la plupart à la retraite, ont connu l'Algérie et ont été pris dans l'engrenage effroyable de cette guerre atroce au plan humain. Sans oublier toutes ces personnes déracinées, meurtries au plus profond de leur chairs de blessures inguérissables à jamais, ceux que l'on appelle les Pieds-noirs, sans oublier non plus les harkis victimes aussi d'un crime d'état de la part de la France et de l'Algérie complices.

Il ne faut pas oublier tous les immigrés algériens dont le nombre a doublé entre 1945 et 1962, qui font eux aussi partie intégrante de la mémoire française. C'est un paradoxe étrange de cette histoire, mais c'est un épisode qui indique l'enracinement profond de l'immigration algérienne en France. Cette période de l'histoire Franco-algérienne concerne, en France des groupes de personnes impliqués de part et d'autre du fait de la guerre, et ne peut être comparée a aucune autre décolonisation  telles celles du Maroc, la Tunisie ou le Sénégal.

On peut estimer que quatre à cinq millions de personnes vivantes dans la société française ont un lien direct avec l'histoire de cette guerre d'Algérie. Le problème de la mémoire de cette guerre est quasi physique explique-t-il, citant l'historien français Raoul GIRARDET.

Monsieur STORA précise que la fin de cette guerre pour la France est une sorte de blessure narcissique du Nationalisme politique Français. Selon lui, le traumatisme de cette défaite a entraîné une stratégie d'oubli volontaire et pervers, construit par l’état autour des lois d'amnésie qui permettaient de ne pas punir les crimes de guerre, ( et l'état français en fait partie ) et ce jusqu'aux années 1990, marqués par l'éclatement du discours.

En effet, Monsieur Benjamin STORA estime que le changement du discours algérien ne sera pas sans conséquences sur la réécriture de l'histoire. Des langues commencent à se délier, des écrivains s'impliquent pour dire une certaine vérité (tels que Mohand HAMOUMOU, Nordine BOULAHIS et bien d 'autres ), des témoignages nombreux des acteurs encore vivants apparaissent et vont remettre en question l'histoire falsifiée de cette guerre et obliger la France et l'Algérie à lire et avoir une vision réelle d'une histoire commune de 1830 à 1962.

Si l'on veut aujourd'hui faire une analyse sociologique des classes dirigeantes algériennes depuis 1962, on constatera que ce sont les élites qui ont été le plus en relation avec le colonialisme à savoir les principaux bénéficiaires de l'indépendance algérienne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

belk 07/06/2009 23:39

Mais mon cher ami, je sais qui tu es,évidement il nous a parlé de toi .Mais Saches ,que nous nous comprenons Monsieur STORA ,dans  sa position d'Historien ,le mieux ce serait d'étre neutre.Nous avons assisté au débat en apportant notre vérité basée avec des arguments sur des fait réels.Et ceci pour rétablir la vérité sur l'engagement des Harkis et remettre l'Histoire de la guerre d'Algérie dans son véritable contexte.

belka 07/06/2009 23:22

Mais mon cher ami, il faut aller aux contacts de tous ces Historiens,il faut leur apporter des vérités que parfois ils ne connaissent pas.Je suis aller,j'ai interpeller monsieur STORA , sur Mostéfa BENBOULAID ,un des chef historique de la révolution Algérienne ( qui a dit que pour battre la france il fallait ,qu'il y ai trois fronts les Harkis avec la France,les moudjahidines dans le djebel, et des civils pour ravitailler en vivres et en munitions les combattants du FLN.Il m'a dis que il n'y avait pas de traces écrites de ces dires.Je lui ai dit ,comment se fait 'il qu'il y ai 200000 musulmans dans l'armée Francaise ,et simplement 30 000 dans le FLN,pour lui indiquer et démontrer  que tous les musulmans n'étaient pas anti-Français, et que si le FLN  a gagné politiquement et non militairement ,ceci est due a l'utilisation de la violence et les éxécutions sommaires de population civile,qui en fin de compte sont toutes comptabilisées comme étants des victimes de l'armée française.Jusqu'à aujourd 'hui on ne connait toujours pas le nombre éxcte de civils musulmans morts pour le compte de la France durant cette guerre..

Toufik 07/06/2009 19:43

M. PFFF, le fait d'aller à un débat n'est pas forcémement être complice avec M. Stora mais bien au contraire c'est là qu'il faut s'exprimer et mettre l'histoire à sa juste histoire. Laisser faire le débat par certains a été la problématique des harkis et leurs enfants pendant plusieurs années. Assister auc débats c'est donner son opinion et mettre lees choses dans son contexte.

pfff 05/06/2009 22:24

Arrêtez de vous commettre avec cette ordure qui dit à des enfants de harkis "Vous feriez mieux de savoir ce que votre père a fait!" quand on ose le dire en public. Pas mal pour le fils d'un pied-noir de Constantine membre actif de la SFIO, non?