Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Emmanuel Macron représente-il une chance pour les Harkis ?

Les Harkis avaient dû attendre 2012 pour que le président Sarkozy reconnaisse la « responsabilité » de la France dans « l'abandon », quelques jours avant sa défaite à l'élection présidentielle. En septembre 2016, le président Hollande avait formellement reconnu « les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis ».

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Emmanuel Macron peut-il « réconcilier les mémoires » de la guerre d’Algérie ?

*******************************************************

Veuillez trouver ci-après une pétition. Signez la pétition

Publié par Le petit harki

Un peu d'histoire dans le Loiret à propos des harkis...

Le mercredi 20 novembre 1963, une quarantaine de harkis et leurs familles sont arrivés à la gare de Fleury-les-Aubrais par l’express de Limoges. Ils venaient tous du camp militaire de Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales, où ils étaient hébergés depuis leur départ d’Algérie. Ils furent accueillis en gare par des représentants des autorités administratives de l’Etat dans le département.

C’est au total 230 personnes que convoyaient depuis Perpignan 3 militaires (dont 2 femmes) et une infirmière, chargés d’assurer leur hébergement après un rapide examen médical. Cinq cars conduisirent vers la cité de l’Herveline ces familles fatiguées par un long voyage. Elles avaient en effet embarqué la veille, à 21 heures, à Perpignan où les avaient conduites  depuis Rivesaltes des camions militaires.

Des préfabriqués, édifiés en mars 1963, leur étaient réservés à proximité de l’hôpital  psychothérapique de Fleury-les-Aubrais.

Les nouveaux arrivants ont emménagèrent aussitôt dans ces préfabriqués, à côté de ceux déjà occupés depuis le mois d’août par les familles de familles de pieds-noirs. Ce sont les cuisines de l’hôpital, tout proche, qui offrirent les repas pour cette première journée.

D’autres familles sont par la suite venues ou transité dans ce camp de 1963 à 1978, soit entre 300 et 350 familles de harkis. La majorité d’entre elles y ont vécu une quinzaine d’années, dans des conditions inconfortables, loin des commodités de la ville, repliées sur elles-mêmes, cumulant de nombreux handicaps qui ont freiné leur insertion dans une société moderne et dans l’attente d’une reconnaissance qui tarde à venir.

Aujourd’hui, ces familles sont implantées pour la plupart à Orléans, Fleury-les-Aubrais et Saint Jean de la Ruelle. Elles espèrent toujours, comme tant d’autres familles, obtenir de la France la reconnaissance morale et matérielle à laquelle elles ont légitimement droit.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Afid 17/04/2007 13:28

Ce fut une belle journée et un bel hommage qu'on pouvait rendre à ceux et celles qui ont habités la cité depuis 1963. On peut constater que le nombre de harkis dans le département est loin d'être négligeable.