Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par Fatima Besnaci-Lancou

Nous vous proposons ce magnifique livre préfacé par M. Todd Shepard, un livre qui aborde une page peu connue de la fin de la guerre d’Algérie.

 

Nous félicitons les forces vives issues de la communauté harkie comme Fatima Bescnaci-Lancou qui sont aussi capable de trouver une place dans le monde très fermé du livre.

           

Des_harkis_envoyes_a_la_mort.jpg« Des harkis envoyés à la mort - Le sort des prisonniers de l'Algérie indépendante (1962-1969) » de Fatima Besnaci-Lancou, aux éditions de l’Atelier.

 

Résumé :

 

Que sont devenus les harkis restés en Algérie au lendemain des accords d’Évian du 18 mars 1962 accordant au peuple algérien le droit à l’autodétermination ? Quelles furent les conditions de détention des dizaines de milliers de ces supplétifs abandonnés par la France et prisonniers du nouveau régime ? Combien moururent ?

 

Cet ouvrage éclaire cette sinistre page de l’histoire. En s’appuyant sur la consultation d’archives inédites de la mission qu’effectua le comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans l’Algérie indépendante entre février et septembre 1963 et sur les témoignages des rescapés de cette tragédie, Fatima Besnaci-Lancou révèle les conditions dans lesquelles de nombreux harkis furent emprisonnés, torturés, massacrés au mépris des accords d’Évian et des conventions internationales. Affectés sans aucune protection au déminage des lignes de défense Challe à la frontière marocaine et Morice à la frontière tunisienne, des dizaines de milliers d’entre eux périrent en effectuant ces travaux forcés. La France, bien qu’informée de ces faits, demeura indifférente. Seuls deux intellectuels, Maurice Allais et Pierre Vidal-Naquet, et un journaliste, Jean Lacouture, exprimèrent leur indignation. Le gouvernement français consentit à accueillir des harkis libérés ou évadés entre 1963 et 1969. Confinés dans des camps dans des conditions inhumaines, certains devront se battre pour obtenir la nationalité française qu’ils avaient perdue.

 

Ce livre apporte un élément essentiel à la connaissance des suites immédiates de la guerre d’Algérie. Il montre la reproduction de la violence sur les lieux mêmes où elle fut infligée par la puissance coloniale. Ballottés par l’histoire, les harkis prisonniers du gouvernement algérien furent doublement vaincus : proscrits dans leur pays, indésirables en France, ils furent victimes d’un crime d’États perpétré par l’Algérie et la France.

 

Fatima Besnaci-Lancou, « Des harkis envoyés à la mort - Le sort des prisonniers de l''Algérie indépendante (1962-1969)», préface de Todd Shepard, éditions de l’Atelier, mars 2014, (ISBN : 978 2 7082 4245 6).

Commenter cet article

algerien 07/09/2015 10:52

.les harkis considérés comme des traitres dans leur pays d origine .

Considérés comme traîtres dans leur pays, devenus poids gênant pour la France, oubliés de l’Histoire, ils n’ont laissé que peu de traces dans le paysage : ni mémorial, ni association, ni mosquée

Fellagha 02/01/2015 15:08


les "pauvres" harkis ! Pour vous,les collabos des nazis, vous les avez pourchassé,et je vous donne raison.Résultat : les harkis sont des collabos ! savez vous qu'en Algérie le mot harki (ou fils
de harki) est une insulte ? On peut dire que les fils de harkis ne sont pas coupable de leurs pères mais si ils donnent raison à leur papa harki....qu'ils restent chez eux fi frança !

L'équipe Mon Harki.com 02/01/2015 15:54

Monsieur nous respectons votre avis cela ne reste qu'un avis. Nous ne demandons rien à l'Algérie, nous ne revisitons pas l'histoire nous demandons tout simplement des comptes à notre pays la France vis à vis des français musulmans appelés anciens supplétifs ou harkis. Vous dites enfants de harkis, permettez-moi de vous dire que nous sommes avant tout des citoyens français et d'origine algérienne nous ne mélangeons pas tout et nous ne sommes pas otages de l'histoire. Nous voulons tout simplement dans le droit français pouvoir exprimer comme tout citoyen une injustice vis-à-vis de nos parents et grands-parents. Ici en France les enfants d'immigrés ou les enfants de harkis comme vous le dites sommes préoccupés par notre avenir en France, nous sommes loin de l'histoire de la guerre d'Algérie ou à ce jour beaucoup d'ambiguïtés fausse le débat. Enfin permettez-moi je ne crois pas que les harkis puisse être les seuls bouc émissaire de la garde Algérie il faut plutôt vous adresser au responsable au donneur d'ordre car chaque partie n'est pas à l'image de ce que vous pensez beaucoup beaucoup ont aidé les populations. Une grande majorité des harkis étaient des bergers. Cordialement.

Fellagha 02/01/2015 12:05


monsieur le pied noir :que pensez vous des collaborateurs de l'Allemagne nazi ?

L'équipe Mon Harki.com 02/01/2015 12:54

Que veut dire collaborateur ? Avant mars 1962 l'Algérie n'existait pas en tant que tel. L'Algérie était un département français donc tous les citoyens de ce département étaient français. Monsieur lorsque vous utilisez le terme de collaborateurs je crois que c'est un peu exagéré et surtout faire le parallèle avec le nazisme. Il faudrait monsieur surélevez votre niveau intellectuel et avoir à votre disposition un dictionnaire afin de connaître le sens du mot collaborateur. À vous écouter ou plutôt à vous lire on pourrait dire alors selon votre sens que l'Algérie et collaborateurs de l'État islamique ?

Fellagha 02/01/2015 12:03


epouses et enfants de harkis OUI ! harkis niet !!!!!

Cutolo Georges 09/04/2014 19:33


Je suis pied noir arrive en France a 10 ans je sais les souffrances de mes freres Harkis je sais le crime de l etat gauliste contre eux j ai moi meme connu des Harkis a Chasseloup Laubat
dans le constantinois qui ont ete massacres devant la brigade de gendarmerie sans que personne ne bouge c etait les ordres un gendarme MR Sojo est devenu fou en voyant cela.Parmi les Harkis il y
avait Miloud le pauvre qui a souffert le martyr quand je pense a lui meme avec le temps passe j ai la boule au ventre et je pleure il etait si gentil je pense aux autres aussi on les a
trahis et laisse CREVER comme des chiens .Jamais on ne pourra vous rendre ce que vous avez donnes et je suis sur que Dieu les a accueilli les bras grands ouverts.Avec toute ma
fraternite je vous embrasse et vous demande pardon vous etes les meilleurs de ce que la FRANCE a produit.Gloire a vous.