Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par le petit harki

 

Harkis, ce qui s'est dit le 18 septembre 2012...


M. le ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants, M. Kader Arif a reçu le mardi 18 septembre à 19h00 des associations de harkis pour échanger sur les attentes des familles de harkis.


Face aux attentes des familles de harkis, nous souhaitions connaître les initiatives que M. Arif et le Gouvernement entendent prendre dans les prochains mois afin que les conditions adéquates nécessaires à cette reconnaissance par le président de la République M. François Hollande soient réunies.


Par ailleurs, le président de la République sera pendant plusieurs jours à New York dans le cadre de l'Assemblée générale des Nations Unies, qui débute le 24 septembre et donc ne sera pas présent le mardi 25 septembre 2012, lors de la cérémonie aux Invalides à Paris, à l'occasion de la journée nationale d'hommage aux anciens combattants de la guerre d'Algérie.


A cette absence, nous pouvons qu’exprimer notre déception, et plus particulièrement en cette année du 50ème anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie, ou il fallait redoubler d’attention. Il ne faut pas attendre encore pour établir la vérité sur ce que les harkis ont vécu, sur l'accueil qu'ils ont reçu ici, souvent parqués dans des lieux d'hébergement temporaire pendant que d'autres supplétifs étaient même renvoyés en Algérie au printemps 1962

Beaucoup d'entre nous qui endurent parfois chômage et précarité demeureront encore dans l'incompréhension et leur mal être et évidemment seront exacerbé par cette absence.


Nous vous laissons juger par vous même de cette information…


M. Arif a dit que c’est avec un plaisir tout particulier que je vous réunis ici, au 37 rue de Bellechasse, afin de vous écouter et échanger sur vos préoccupations et plus particulièrement sur les engagements du Président de la République.


M. Arif a expliqué pour lui d’honorer cette responsabilité nouvelle, qui lui a été confiée et qui lui tient à cœur. C’est pourquoi, ce dossier, il veut prendre le temps de recevoir les associations pour faire le point. Faire le point sur leurs attentes, leurs inquiétudes, leurs interrogations. Aussi, Il souhaite que les associations lui fassent part de leurs préoccupations librement et surtout instaurer une vraie relation, une relation sincère et profonde.


M. Arif n’est pas favorable à une mémoire officielle mais pour une mémoire constructive qui contribue à réhabiliter l'histoire des harkis dans la mémoire collective. Un travail nécessaire qui doit éclairer l'une des pages les plus sombres de l’histoire de France.


Dans le même esprit, M. Arif veut œuvrer pour une approche des événements qui tende à une meilleure objectivité pour une mémoire apaisée. C’est la mission que devait se fixer la Fondation pour la mémoire de la guerre d’Algérie, des combats du Maroc et de la Tunisie, installée depuis le 19 octobre 2010, et actuellement présidée par personne. La Fondation doit être réactivée et donner une place plus importante à l’histoire et à la mémoire des harkis qui demande une redéfinition des missions et de la composition de la Fondation. Parallèlement, il a été constaté que la fondation pour l’histoire de la guerre d’Algérie Aussi, ingurgitait beaucoup d’argent.


M. Arif a évoqué la question de la libre circulation des harkis entre la France et l'Algérie qui est une question importante, qui touche la dignité humaine. D'importants progrès doit être réalisés, à la suite de la prochaine visite d'État du Président de la République en Algérie, afin de rappeler à cette occasion toute l'importance que la France attachait à ce dossier sur le principe de la réciprocité. Une proposition a été formulée dans la salle pour qu’une délégation d’enfant de harkis puisse accompagner M. le Ministre.


M. Arif a expliqué qu’il fallait franchir une étape supplémentaire. Comme vous le savez, la Mission interministérielle aux rapatriés devait engager un important travail à travers le plan emploi. Les organisations administratives et politiques chargées de la gestion de cette composante de la nation se sont avérées inefficaces et incapables de prendre à bras le corps cette situation. L'État français est responsable de cette situation et se doit de réparer en mettant en œuvre une politique courageuse et volontaire pour rétablir l’égalité des chances dont les enfants de harkis ont été privés. L’appréciation sur l’organisation actuelle laisse perplexe et coûteux, il a été proposé de le remanier. Aujourd’hui, les harkis sont entrés dans le droit commun et les mesures dont bénéficient leurs enfants, en termes d’emplois notamment, relèvent d’une politique qui s’applique à tous les publics en situation difficile.


M. Arif a conclue, si j’ai tenu à vous écouter et à porter devant vous ces sujets, ces projets, c’est parce que je sais qu’ils vous tiennent à cœur. Ils sont en cela des préoccupations communes, sur lesquelles le Président de la République s’est engagé.


Comme vous le savez, le sort des harkis pesant d'un poids exceptionnel sur la conscience de la France, il est donc primordial de faire aujourd'hui la clarté sur les conditions de la guerre d'Algérie pour rétablir leur dignité à ces concitoyens et il est indispensable que la France assume toute sa responsabilité.


Comme certains le disent : On peut tourner la page d'une histoire qui a duré quelques années, mais on ne peut pas gommer l'histoire, ni effacer ce que la France a apporté à l'Algérie, ni effacer ce que les harkis ont apporté à la France.

 

Continuons d’œuvrer, ensemble, pour une France qui respecte ses harkis, une

France qui assume son histoire et ne néglige aucune mémoire.

Commenter cet article

hadj 07/10/2012 11:33


bonjour


il n'y a plus rien à attendre ,le pouvoir politique n'a lancé q'un leurre encore une fois ,ces architectes de l'illusion.


Quelle droit commun?


Les personnes qui rentre en France ,clandestin,demandeur d'asile etc..sont pris en charge immédiatement ,bénéficie d'un emploi et d'un logement.les Ministére s"en tape éperdument de nous.Quel
interlocuteur avons nous,aucun sauf des intervenants qui ont rien à voir avec notre histoire..


Encore une fois certaine association et personnes du monde harkis vont etre acheter,dans une politique de soumission, par leur camarade de parti alors que nos préocupations dépassent celle-ci..


Nous allons etre recencé comme du bétail ,histoire de faire gober la pillule de l'oublie en promettant des actions qui ne sont applicable dans la réalité.les fichiers sont à disposition aux
renseignement généraux, pourquoi en créer d'autre ce qui existe sont bien fournit en désinfomation, par vos taupes qui ont pourrient nos vies..


La M.I.R existe toujours preuve de cette contuinié infernale ,il faut bien préserver les emplois des pistonnées incompétants de l'état qui n'ont  fait que d'attiser la haine envers la
communauté.


Le passeport pour l'emploi quel honte de faire une telle merde...les A.N.P.E n'était pas informé d'un telle dispositif ,se moquant de cette action gouvernemantale.


Alors vous avez bien compris le décalage des politiques face à nos réalitées, continué de croire qu'ils vont effacer leurs erreurs que nous devons subir devant des fonctionnaires à l'ouest de nos
situations ,voila tout est bien organisé de travers pour que rien n'avance et tout ca coute chére mais cela revient toujours pour leur profil..


Les vrais questions de fond on en parle jamais...dieu merci ,nous avons une culture bien supérieur pour comprendre et analysé leurs médiocrités et leurs problémes qui ont marqués notre existance.


Gens du gouvernement et société secrete,monde des ginns qui controlent tout ,le mieux ne donner rien et surtout ne faite rien pour des gens comme nous,vous pourez ainsi lapidé les budgets que
vous volez au peuple depuis,une chose que vous ne pourrrait enlever ,c'est ma paix intérieur et la connaissance profonde du systéme,qui chaque me prouve de ne pas faire confiance,vous avez donner
que la misére à des gens qui voulent vivre en paix,je sais pertinament ce que vous allez entreprendre et ce que vous devez excuter par cette ordre mondiale qui vous domine et que vous servez ,
dont vous ne pourrait jamais  en échapper, qui  finira par tout détuire.la preuve crise mondiale et des démocratie ,allez y amusez- vous,il reste peu de temps avec vos décret qui ne
sont jamais respecter,des lois que vous n'appliquer jamais sauf pour les faibles et les miséreux  ,et une justice théatrale corrompuent à tout niveau.


Non merci je ne mange pas de ce pain là, cela est devenu une régle de conduite et d'hygiéne pour avoir réaliser depuis longtemps ce triste constat dont vous etes les maitres d'oeuvres..


 


 


 


 

tom 06/10/2012 16:26


Bonjour à tous harkis, et leurs familles,


Monsieur Arif a précisé que le dossier des Harkis relevait des attributions de plusieurs Ministères, lesquels?


Je suppose les Ministères les plus impliqués dans ce dossier sont: Les Anciens Combattants, celui du Travail et des  Affaires sociales, la Justice, les Affaires Étrangère, et l'éducation
Nationale.


A ce que je sache, la Reconnaissance de la Responsabilité de la France dans l'abandon, le massacre, et l'en fermement dans les camps des Harkis  relève plus de d'exécutif , donc du pouvoir
de décision, c'est à dire du Président de la République Française, qui doit saisir le gouvernement de sa reconnaissance , qui par la suite doit en référer au parlement pour élaborer un projet de
loi . et  se réunir pour discuter et adopter cette loi de Reconnaissance.


Cet acte essentiel de reconnaissance de la responsabilité de l'état Français dans le drame vécus par les Harkis ne dépend d'aucun Ministère, il dépend  directement de Monsieur François
HOLLANDE .


Quand à l'écriture de l'histoire, il faut une écriture qui s'approche au plus prés de la vérité Historique.


Il faut une réhabilitation des Harkis.


Nous avons des faits Historiques qui plaident en notre faveur, l'engagement pour différentes raisons des Harkis en tant que Supplétifs de l'armée Française, ce terme de supplétif est en lui même
discriminant, de plus la plus parts ont subi un engagement forcé, parfois à l'âge d'enfant mineurs à 16 ans .


De plus les événements d'Algérie ont été reconnu, par le Président Jacques CHIRAC comme une guerre.


Les pensions versés aux Harkis, ainsi que l'allocation forfaitaire sont une preuves.


l'allocation forfaitaire


L'hommage aux Harkis du 25 septembre 2001 est un élément supplémentaire de reconnaissance.


Avec tous ces éléments, les notions de responsabilité de l'état Français sont établies.


Je suis effaré quand , j'entends le Ministre dire vouloir faire bénéficier les enfants de harkis des mesures de droits commun;


On peut en bénéficier déjà en tant que Citoyen Français.


Sur la mémoire un travail de vérité doit être rendu sur l'engagement des Harkis.