Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par L'équipe Mon Harki.com

Harkis, faut-il réintégrer l’article 33 !

 

Je souhaite d'abord saluer les initiatives des associations de harkis à la défense des familles de harkis de nous réunir, dans ce combat qui me semble inscrire au coeur de cette exigence porteuse d'avenir et d'espoir un devoir d'intelligence critique et d'exigence égalitaire.

 

Les associations de harkis représentent donc des vecteurs de mémoire pour un très large public et à ce titre, leur rôle n'est pas neutre. En effet, actuellement, dans le cadre d’un projet de loi relatif à la programmation militaire pour les années 2014 à 2019 le gouvernement veut réintroduire dans le droit français une notion que le général De Gaulle avait supprimé en 1958, celui de l’article 33.

 

Que dit cet article : « L'article 33 rétablit les intentions du législateur qui, de façon constante depuis 1987, réserve le bénéfice de l'allocation de reconnaissance servie aux harkis, aux seuls membres des formations supplétives de l'armée française en Algérie, soumis antérieurement au statut civil de droit local applicable aux populations arabo-berbères d'origine locale. »

 

Vous comprendrez que l’intégration de cet article n’aurait que conséquence de supprimer le bénéfice de l’allocation de reconnaissance à d’autres, du fait, que le coût de cette extension serait de 270 millions pour 9 000 bénéficiaires supplémentaires. Pour éviter cet effet d'aubaine, l'article 33 vise tout simplement les membres des formations supplétives de statut civil de droit local, pour éviter la référence au critère de la nationalité prohibé par le Conseil constitutionnel.

 

Souvenez-vous ! Ignorés ou rejetés, les harkis et leurs descendants, aujourd'hui encore, peuvent ne pas comprendre la réintroduction de cet article proposé par le Sénateur Alain Néri  qui lui même a proposé la journée du 19 mars, continuent de vivre un drame.

 

Parce qu'ils ont fait le choix de la France, pays de la liberté et des droits de l'homme, ces hommes et ces femmes ont dû tout abandonner. Bien que partie intégrante de la communauté nationale, les harkis éprouvent des difficultés, et ce pour des raisons liées à leur histoire, à s'insérer socialement, malgré leur désir farouche d'y parvenir comme d’autres.

 

De plus, les harkis et leurs familles n'ont de cesse de réclamer la reconnaissance de leur véritable identité et leur appartenance à la France, désir qui ne peut qu'apparaître légitime et qui doit être pris en compte.

 

Faut-il supprimer cet article ?

 

Faut-il voir du mépris à l’égard des harkis par la réintégration de cet article !

 

A vos plumes, le débat est ouvert !

Commenter cet article

AMORICH Serge 25/10/2013 12:06


Le texte issu des travaux du Sénat va être discuté à l'Assemblée Nationale.


 


Il appartient à chacun d'entre-nous d'intervenir auprès de son Député pour demander le dépôt d'un amendement stipulant 


-que les dispositions prévues par la loi n°87-549, n°94-488 et n°2005-158 s'appliquent à l'ensemble des supplétifs (quel que soit leur statut).


 


-que les délais de forclusions sont levés pour un an afin de permettre aux retardataires et aux déboutés de présenter leurs demandes de bénéfice des dispositions prévues par les trois lois citées
ci-dessus.


 


Le temps est compte, il est important d'agir : l'ensemble des Associations doivent agir de concert et intervenir à tous les niveaux.


 


Justice doit être rendue à l'ensemble des supplétifs quel que soit leur statut (statut civil de droit commun, statut civil de droit local).


 

Khaled 25/10/2013 01:08


Cette manoeuvre du gouvernement est une honte à la Gauche. Elle qui se dit anticolonialiste, notamment depuis la polémique de l'article 4 de la loi du 23 février 2005 sur l'apect positif de la
colonisation, la Gauche façon Hollande se dit pro colonialisme quand il s'agit de sucrer des droits aux harkis.
Mais où sont les valeurs historiques de la Gauche ? Mais que fait le fils de harki Kader ARIF !

Haddouche M. 24/10/2013 15:59


L'action ne consiste pas seulement à voter. C'est aussi chacun dans notre région protester et alerter la presse notamment et les parlementaires en particulier...

zohra mehraz 24/10/2013 15:00


QUE POUVONS NOUS FAIRE ? COMMENT AGIR ?


Voter pour la droite ; quel est le résultat ?


Voter pour la gauche : voyez le résultat.


 

Haddouche Mohamed 24/10/2013 14:41


Que le gouvernement veuille exclure certains des mesures (chices) en faveur des Harkis, même si la discrimination à l'égard des "harkis européens me parait choquante, c'est son problème. Là où je
suis choqué et scandalisé c'est la méthode utilisée : le gouvernement remet au goût du jour la notion de 2 catégories de français qui existait en Algérie et qui est en partie à l'origine d'une
guerre de 8 ans. Bien la population de statut civil de droit local c'était nos parents et l'ensemble des Algériens hormis les quelques 25 000 qui avaient renoncés à ce statut et qui étaient de ce
fait devenus citoyens de plein exercice.


Le message du gouvernement tel que je le comprends c'est  VOUS N'ETES PAS DES FRANCAIS COMME LES AUTRES ... autrement dit vous êtes des français de seconde zone... Il ne reste donc plus qu'à
rétablir le second collège pour les élections. C'est cela qui est grave et c'est d'autant plus choquant que le ministre en charge de cette question est fils de HARKI.


La réaction doit être effectivement à la hauteur de l'affront (à moins que ce ne soit de la bêtise) du gouvernement car les historiens ou les organisations humanitaires qui crient au scandale ne
semble pas réagir à ce retour aux pratiques d'avant l'indépendance de l'Algérie.