Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par Le petit harki

Harkis, Hors la Loi, Documentaire, déchaîne les mémoires…

Je n’ai pas encore vu ce film mais je n’y manquerai pas car vaut mieux voir pas soi-même et juger de la pertinence du film de Rachid BOUCHAREB.

A mes yeux, il faut savoir dissocier le drame évoqué par le réalisateur et les intéressés sur cette période douloureuse de l’histoire. Lorsque le film « Hors la Loi » a été dévoilé à Cannes, le 21 juin 2010, une manifestation regroupant un certain nombre de personnes (Peut être d’anciens combattants, peut être d’anciens harkis,  peut être des pieds-noirs et députés)  ont défilé sur la Croisette. Dénonçant le film que personne n’avait vu, n’est ce pas plus qu’il n’en fallait pour ne pas se faire remarqué. Ce qui me choque ce n’est pas de constater, ou bien d’être d’accord ou non mais de juger sur la pertinence du film avant même la sortie du film.

Un tapage qui me laisse perplexe…

Nous y sommes, parlons-en, débattons! Hors-la-loi sort aujourd’hui et un débat peut dorénavant commencer et puis-je dire s’imposer.

Lorsque j’aurai vu le film je me permettrai de juger de ce qui relève de l’anachronisme, des énormités, des erreurs qui me semblent contraire à ceux qu’auraient vécus certains mais je tiendrai compte de la subjectivité de l’auteur dans son œuvre. Car les films qui racontent une période de notre histoire  peuvent susciter des interrogations lorsqu’il s’agit de montrer une seule vision. En l’occurrence, si  le film dont le propos est conforme en tous points au récit officiel Algérien et à l’histoire racontée dans les manuels scolaires, je comprendrai l’amertume et la colère des rapatriés.

L’histoire nous montre que les écrits ne sont et ne peuvent être au singulier, on se doit de débattre, d’argumenter et de justifier sous formes d’exemples afin que la lumière, toute la lumière soit faite sur cette période sombre de l’histoire des deux rives de la méditerranée.

Le rôle du pouvoir politique français qui savait et avait laissé faire, le mépris des accords signés par ses représentants qui a conduit au massacre de milliers de personnes, les inégalités faites aux indigènes ne doit pas justifier d’une haine aveugle et disproportionnée, mais au moins de tenter d’expliquer.

Pour ma part, ce film projeté en France et en Algérie, subventionné par la France et l’Algérie ne peut s’inscrire dans la ligne de l’histoire officielle d’un seul régime. Si l’œuvre d’un réalisateur franco-algérien, un homme qui a la double-nationalité, qui réalise une coproduction de la France et de l’Algérie doit inspirer et espérer que son travail soit un pont entre les deux mémoires, un récit commun. On ne peut se permettre le double langage et dire «  Je ne veux pas prendre l’histoire à ma charge, moi, je fais du cinéma » et dire « Avec mon film, on va rétablir la vérité, tout sortir des placards ». On se demande, si la double nationalité n’est pas un frein d’intégration.

Un film peut permettre un débat d'idées avec tous les points de vue, à condition que ceux qui ont été au centre des événements aient leur mot à dire. Car, ils sont aussi la mémoire vivante, et donc confronter les mémoires dans le respect de chacun. Aujourd’hui, il y a encore des témoins vivants qui demandent à raconter leur histoire, leur vérité, sur la guerre d’Algérie.

Commenter cet article

safras 30/11/2010 18:07



à Rose


tu as raison un colon c'est aussi un pied-noir (quoi qu'il y avait aussi des métropolitains ... et des étrangers) mais les pieds-noirs n'étaient pas tous des colons, loin de là : les "gros
colons" étaient moins de 2% (et tous ne maltraitaient pas leurs ouvriers) le reste des PN étaient instituteurs (comme mon père -100% d'élèves musulmans et leurs pères le soir bénévolement-),
boulangers, pêcheurs (comme mes ancêtres venus de Procida Italie), maçons ou jardiniers (comme mes ancêtres venus de Murcia Espagne), cheminot (comme mon grand-père) ...


en 1974, en plein été, en Auvergne un habitant m'a refusé de l'eau fraîche : je ne dis pas que tous les Auvergnats (et tous les métropolitains) sont pareils


je comprends que la personne ainsi rabaissée a pu souffrir et souffre encore mais plutôt que de nous faire des reproches pour les actes datant de plus de 50 ans d'une minorité malveillante
essayons plutôt de trouver ce qui nous rapproche, harkis et PN : l'union fait la force paraît-il et nous en avons bien besoin avec un président qui oublie ses promesses de campagne, des anciens
combattants qui veulent "célébrer" le 19 mars et j'en passe et des pires


amitiés d'un fils de pied-noir et fier de l' être



ROSE de Harki 30/11/2010 17:23



@ Safras, on voudrait bien ne pas généraliser mais voilà, il y a d'autres témoignages, entre autres, j'ai un témoignage vivant encore qui dit qu'un Colon ( un Collon c'est aussi un Pied
Noir) donnait comme salaire à l'employé de sa porcherie, que du pain rassis et pas un sous ! ce pain rassis il le trempait dans du lait chaud et toute sa femme et ses bamins
se nourrissaient de cela avec de temps en temps de petits légumes, réduire un homme à cela et pour un travail dont les heures par jour on ne saurait les compter, est plus
qu'ignoble. Après la guerre, j'ai vu cet homme, c'était un grand aux yeux bleus les traits fins, l'air d'un bon père de famille, ce n'est pas la couleur de peau qui jouait sur
ce cas, c'est un mépris aveugle de cupide vicéralement, et comment ne pas s'engager Harki ainsi pour avoir au moins un tout petit peu de monnaie ?.  



safras 30/11/2010 12:54



à Belka


quand ta mère faisait le ménage chez les PN, ils jetaient les pièces dans la boue ?


ça me fait penser aux appelés du contingent qui disent que les PN leur refusaient de l'eau ou la leur vendaient ...


pour un PN qui a peut-être fait ça (ça reste à prouver) combien inivitaient les appelés à boire l'anisette voire à manger le couscous ? etpourquoi autant d'appelés du contingent se sont-ils
mariés à des filles PN ?


pour un PN qui a peut-être jeté une pièce dans la boue, combien les considéraient un peu comme un membre de leur famille ?


comme pour beaucoup de choses, évitons de généraliser


amitiés d'un fils de pied-noir et fier de l'être



ROSE de Harki 23/09/2010 18:54



Je n'attaque pas ce chanteur, je le montre du doigt aux Harkis et leurs descendants qui lisent ce site, traiter les Harkis de traîtres ce n'est pas le rôle d'un Artiste "exerçant" il
n'y aucune allergie à aucun mot. Et dire que c'est le Journaliste qui l'a dit c'est plutôt dégradant pour les Algériens, quand je suis allée en Tunisie un jour le Taxieur m'a dit " vous êtes
Algérienne ? je lui dis non ! d'origines Algériennes, il m'a dit "ah ! j'aime beaucoup les Algériens ce sont des gens qui disent tout en face ! pas de zigzag ! " là avec ce tu avances tu vas
décevoir tes voisins !!!.  


Cette musique est ta culture pas la mienne moi elle me dégage un son de casserole. 



anis 23/09/2010 17:00



inutile de s'attaquer a reda , l'entre parenthese que tu mentionne  est l'oeuvre du jounaliste .il parait que t'es allergique au mot  " traitre " ce qu'est  egalement
incomprehensif .


quand a sa musique que tu qualifie de " casseroles " , beaucoup de gents adorent sa musique   surtout le rai , heritage  culturel de notre region de l'ouest la vallee de chelif ,
relizane ,tiaret, oran , bel abbes , mascara et saida.