Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par Association GMH

Harkis, l'association G.M.H. Écrit à Mme Maryse Joissains-Masini


Mme Maryse Joissains-Masini attire l'attention de M. le Premier ministre sur une correspondance que l'association Générations mémoire harkis lui a adressée le 26 février dernier en vue d'amender l'article 5 de la loi du 23 février 2005 à la suite d'un projet de loi que le Gouvernement devait déposer. Ce texte validé par le Gouvernement suscite de nombreuses questions.


À cet effet, elle souhaite connaître les suites qui seront données aux présentes questions posées. Pour quelles raisons la validation du Gouvernement n'a pas rattaché cette proposition tendant à réprimer ces délits d'injures et de diffamations dans le corps de la loi du 29 juillet 1881, comme pour tout « personne ou groupes de personnes » et « communautés » protégés, dans le cadre du droit commun de cette loi sur la presse ?


Pourquoi continuer à enfermer « la communauté des harkis » en marge, dans cet article 5 de la loi du 23 février 2005 ?


Comment est-il possible d'arriver à proposer un tel texte contradictoire qui vise le délit de diffamation sanctionné par l'article 32 de la loi du 29 juillet 1881, alors que ce texte fait référence aux sanctions de l'alinéa 3 de l'article 33 relatif aux injures ?


Il est difficilement admissible que le Gouvernement et des représentants du Parlement confondent les deux dispositions pénales de diffamation et d'injures et que la rédaction de ce texte soit « validée par le Gouvernement » ?


Le Gouvernement a-t-il la certitude que le « particulier harki » développé dans l'exposé des motifs de ce texte sera protégé pénalement car il n'y a aucun renvoi législatif objectif à la loi du 29 juillet 1881 ?


Et, qu'en sera-t-il du traitement relatif aux anciens harkis et à leurs descendants ?


Pourquoi la pénalisation de « l'apologie des crimes de guerre à l'encontre des harkis » votée dans l'article 5 de la loi du 23 février 2005 n'est-elle pas reprise dans ce texte ?


Doit-on en conclure qu'il s'agit là d'une volonté du Gouvernement et du législateur d'exclure « les harkis et les membres des formations supplétives » de cette disposition de qualification pénale ?


N'est-il pas le moment de réintroduire aux votes du Parlement l'article 7 (nouveau) déjà voté par l'Assemblée nationale le 11 juin 2004 ?


Pourquoi la communauté des harkis (terminologie de la Cour de cassation) est-elle exclue des protections des délits discriminatoires prévus aux articles 23 24, 29, 32, 33, alinéa 2, 48, 6e alinéa, et 48-2 de la loi de 1881 ?


Pourquoi les propositions de l'association Générations mémoire harkis, souhaitant faire voter un article 48-7 à la loi de 1881 et un article 2-22 au code de procédure pénale pour agir hors délits de presse, ne sont-elles pas reprises ?


Elle demande enfin pourquoi figer la pénalisation exclusivement à l'appui de l'article 33, alinéa 3, qui fait prendre le risque d'interprétation ayant pour impact incident l'exclusion de « la communauté des harkis » de tout le reste du dispositif de répression pénale.

Commenter cet article