Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par L'équipe Mon Harki.com

 

Vous connaissez l’hébergement d’urgence des harkis et de leurs familles dans les camps. Comme vous le savez, six camps ont été ouverts à la hâte par l’armée en 1962pour héberger les harkis et leurs familles.

 

Ces camps n’ont cependant pas tous été ouverts en même temps, si bien que certains ont fonctionné successivement et d’autres simultanément. Les plus connus sont : Saint-Maurice-l’Ardoise (Gard), Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), puis Bourg-Lastic (Puy-de-Dôme), La Rye (Vienne), Larzac (Aveyron) et Bias (Lot-et-Garonne).


Tous ces camps ont fonctionné comme des camps de transit et ont hébergé depuis l’été 1962, les anciens supplétifs et leur famille.


Cependant, la grande majorité des harkis ont connu les mêmes conditions d’accueil et d’installation. Par la suite, les harkis ont dû quitter progressivement les baraquements de ces camps pour s’installer dans d'autres baraquements répartis sur le territoire national. Des harkis ont pu s’établir en Normandie dans l'agglomération rouennaise, dans la Somme à Poix, à Vic-le-Comte, dans le Puy-de-Dôme, dans l’Indre-et-Loire dans la commune de Château-Renault, dans le Loiret à la cité de l'Herveline.


Ici, nous allons parler de Saint-Avé. Nous reprenons un article et une vidéo qui résume très bien le jour de l'inauguration en 1964, les harkis installés dans la Cité des Ajoncs à Saint-Avé. Signalons encore que d’autres familles ont été installées dans d'autres camps ou nous lançons un appel à parler des camps transités par les harkis de 1962 à 1979.

 

 

 

C'est une histoire extrêmement silencieuse, dont même les pierres ne parlent plus. Et pour cause. Il ne reste rien, en effet, du village de Harkis inauguré en 1964 à Saint-Avé, au lieu-dit La Terre Rouge. Pas un mur, pas une plaque. Juste une vidéo muette du préfet coupant le ruban bleu-blanc-rouge, devant des réfugiés endimanchés. Quelques articles de presse. Juste le souvenir des personnes ayant vécu ce morceau d'histoire.


Vingt et une familles algériennes.


Et pourtant, vingt et une familles algériennes ont vécu à la Cité des Ajoncs, le nom du village. Les Siali, Tamrabet, Yachaal, Abada et bien d'autres, contraints de fuir l'Algérie pour avoir choisi la France. Réfugiés dans un pays peu préoccupé par leur sort.


Ces familles ont cependant pu compter sur des soutiens individuels. Comme les Siali, passés par le camp de Harkis de Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales, avant d'atterrir à Saint-Avé, après un passage dans une porcherie désaffectée de Guéhenno.


Le souvenir des couvertures militaires « qui grattent ».


Si le souvenir des transports dans les camions militaires, des torches pour trouver de la place sous une tente, les cantines et couvertures militaires « qui grattent » est vivace, le nom des bénévoles qui les ont accueillies dans le pays vannetais l'est également : « Gilles Denis, madame Lagadec à la préfecture, les religieuses de Ménimur, mesdames Guhur, David ou Le Drévo. Honnêtement, on a été bien accueillis. »

Commenter cet article