Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par 2ID-Harkis du Loiret

Nous publions l'article de l'association 2ID-Harkis du Loiret paru le 12 octobre 2012 sur son site. Comme chaque année, elle se fait bien discrète la cérémonie en hommage aux harkis. Trop discrète. Au point de passer souvent inaperçue. C’était, le 25 septembre. Une journée comme les autres, pour la plupart d’entre nous.

 

Le 25 septembre : une journée comme les autres pour les harkis ?

 

2id_-_harkis_du_loiret.jpgUne journée instituée en 2001 et officialisée en 2003 par Jacques Chirac…

 

Chaque année depuis 2003, le 25 septembre, la France rend hommage aux anciens harkis et autres membres des formations supplétives.

 

Le 25 septembre a été institué par Jacques Chirac comme « journée nationale d’hommage aux harkis et autres membres des formations supplétives, en reconnaissance des sacrifices qu’ils ont consentis du fait de leur engagement au service de la France lors de la guerre d’Algérie ».

 

Ainsi, en application du décret du 31 mars 2003, une cérémonie officielle est organisée tous les ans à Paris dans la cour d'honneur des Invalides, et des cérémonies analogues ont lieu dans chaque département dont l’organisation est confiée au préfet.

 

Cette année, la cérémonie du 25 septembre 2012 était présidée par Kader Arif, ministre chargé des anciens combattants, qui a prononcé à cette occasion un message du président de la République, absent en raison de l’assemblée générale de l’ONU à New York.

 

François Hollande a ainsi affirmé : « Il y a 50 ans la France a abandonné ses propres soldats, ceux qui lui avaient fait confiance, ceux qui s'étaient placés sous sa protection, ceux qui l'avaient choisie et qui l'avait servie », ajoutant que « la France se grandit toujours lorsqu'elle reconnaît ses fautes ». De même, il a déclaré : « …il importe que la vérité soit dite, que les leçons en soient retenues et que les conclusions en soient tirées ».

 

qui a aujourd’hui beaucoup perdu de son éclat et de son intérêt.

 

Aujourd’hui, cette journée censée témoigner la reconnaissance de la France à l’égard des harkis, ne semble plus intéresser grand monde ni déplacer les foules.

 

D’abord, parce que nos dirigeants ne s’y pressent guère : Nicolas Sarkozy, bousculé par le calendrier électoral, a attendu la dernière année de son mandat pour y paraître, et François Hollande a brillé par son absence, retenu, il est vrai, par l’assemblée générale de l’ONU. Mais il est vrai aussi qu’il aurait pu dépêcher le premier de ses ministres pour appuyer son message et rassurer.

 

Ensuite, parce que, dans les départements, les autorités officielles se donnent peu de peine pour associer les harkis et fédérer le monde combattant autour de cette cérémonie. Mais il est vrai qu’ils sont peu aidés dans la mesure où le nombre des anciens harkis s’est considérablement réduit et que leurs descendants sont régulièrement écartés au prétexte qu’ils n’ont aucune légitimité à représenter leurs parents.

 

Au final, il ressort que cette commémoration mobilise beaucoup d’énergie et de moyens au regard du peu de monde qu’elle déplace. Pire, l’hommage que l’on veut rendre aux harkis passe complètement inaperçu aussi bien à Paris qu’en province.

 

Compte tenu du nombre de harkis encore vivants, ne vaudrait-il pas mieux supprimer les cérémonies locales et organiser un seul hommage national à Paris ? Cela permettrait une meilleure visibilité de ces soldats qui ont combattu pour la France et dont beaucoup sont morts pour elle et souvent à cause d’elle.

 

Et à défaut d’être visibles, nous ferions faire à l’Etat des économies…et ce ne sera pas la première fois.

Commenter cet article

tom 13/10/2012 16:11


Bonjour à tous et toutes,


Sur la proposition de l'hommage aux Harkis à Paris, je suis complètement d'accord.


Cela sera l'occasion pour tous les acteurs de la cause Harkie de se retrouver dans la capitale pour échanger et dialogue, afin d'arriver à  fédérer notre Communauté.


Quand aux lieux de mémoires, je crois qu'il faut arrêter avec cela, on perd notre temps.


L'état doit rigoler.


On nous occupe localement alors que l'essentiel, c'est le combat fédérateur autour de la reconnaissance.


 


Nous sommes dans une période de doute, sur les engagements de reconnaissance pris par Monsieur François HOLLANDE en faveur des Harkis et de leurs Familles.


Une forte mobilisation de notre Communauté est nécessaire au vu de l'actualité qui se déroule sous nos yeux.


Il y a tout d'abord cette date abjecte, et terrifiante du 19 mars que certains veulent voir instauré comme date de fin de la guerre d'Algérie, du Maroc ,et de la Tunisie.


Nous devons nous mobiliser pour faire obstacle à cette idée néfaste, pour que tous les Harkis morts , ou assassinés durant cette guerre d'Algérie ne soient pas morts pour rien.


Cette date marque un début d'horreur dans le destin tragique des Harkis.


C'est le commencement du crépuscule pour toute notre Communauté.Nous avons subi une barbarie, suivi d'un long calvaire, c'était atroce pour toutes celles et ceux qui vécu ce cauchemar terrible.


Ces blessures inguérissables ont marqué toute une génération d'hommes et de femmes dont le seul tort est d'avoir fait confiance à la France. .


Actuellement Monsieur VALS est en visite en Algérie, le Président François HOLLANDE doit s'y rendre dans deux mois, envoyons leurs des signaux forts de ligne rouge à ne pas dépasser au sujet des
Harkis, et pas se repentance.


C'est le moment d'agir pour notre cause, et faire triompher notre droit à une reconnaissance totale et sans concessions de notre drame.