Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par Fatima Benamara

 

Harkis, le drame des harkis et François Hollande par Fatima Benamara.

 

 

Nous soulignons dans le domaine des mesures spécifiques, on peut croire que c'est l’application du dispositif de droit commun qui s’applique et les enfants de harkis sont traités comme les autres. Ajoutant que l'assistance et les mesures specifiques ne sont pas ce que nous voulons pour les harkis et leurs enfants. Depuis des années, on nous annonce régulièrement des plans et autres mesures spécifiques en faveur des harkis et de leurs enfants, sans vouloir se rendre compte de leur inefficacité.

 

Nous publions cet article de Fatima Benamara, lu sur le site Harkis et Droits de l'Homme...

 

Le drame des harkis et François Hollande : OUI à la reconnaissance de la responsabilité, NON à l’assistanat !

 

fatima benamaraFatima Benamara, responsable de la région Champagne - Ardenne de l'association harkis et droits de l’Homme, nous livre ses réflexions après les cérémonies du 25 septembre 2012 (voir en fin de texte la dépêche AFP relative à cette cérémonie) :

 

Les conclusions de la première rencontre avec le Ministre délégué aux anciens combattants, le 18 septembre 2012, n’étaient guère réjouissantes. La cérémonie du 25 septembre à Paris, quant à elle, n’a pas répondu à la seule revendication, « la reconnaissance de la responsabilité des gouvernants français dans l’abandon, les massacres de harkis et les conditions d’accueil des familles rescapées dans les camps en France », tel que François Hollande l’avait formulé dans sa lettre aux associations de harkis le 5 avril 2012. Sarkozy et Hollande, bonnet blanc et blanc bonnet ? L’avenir le dira… A ce jour, l’engagement n’est pas tenu.

 

Comme à l’ordinaire, on ne répond pas à l’essentiel, on prend de timides chemins de traverse qui ne vont pas au bout de ce qui est attendu. Comme à l’ordinaire, on ose déclarer, en trompe l’œil, comme si tout était dit, que « La France se grandit toujours en reconnaissant ses fautes ». Mais la France, à ce jour, n’a pas reconnu… ce que F. Hollande lui-même s’était engagé à reconnaître.

 

hollandeVa-t-on chercher à nouveau à détourner l’attention avec des mesures sociales, mesures qui auraient dû et devront toujours relever des dispositifs de droit commun ? On peut le craindre avec ces propos de F. Hollande ce 25 septembre : « la France marquera aussi davantage de solidarité à travers la mobilisation des dispositifs sociaux et professionnels".

 

La réponse sociale doit être globale et s’adresser à l’ensemble de la population : nous savons très bien que toute mesure spécifique attribue un statut particulier qui tend à la marginalisation, voire à la stigmatisation. Avons-nous besoin de cela, aujourd’hui, dans notre société secouée par la crise économique et identitaire ?

 

J’en appelle à nos jeunes pour leur dire de ne pas tomber dans le piège de l’assistanat, n’endossez pas l’habit du mendiant pour que les pouvoirs publics se croient dans l’obligation de prendre des arrêtés d’interdiction de mendicité.

 

Vous êtes des Français à part entière, et vos revendications doivent s’inscrire dans le droit commun et non dans la spécificité. Ne vous marquez pas au fer rouge en adoptant une attitude victimaire, allez de l’avant et gardez votre dignité comme l’on fait nos parents et grands-parents : ils ont adopté, malgré les difficultés, une attitude de pudeur et d’humilité et de dignité face à leur destin, pour essayer d’atteindre leur objectif qui n’était autre que celui de la réussite de leurs enfants.

 

Ils nous ont laissé en héritage le courage, la dignité et une éducation, certes parfois spartiate, mais combien efficace pour ceux qui en ont fait bon usage.

 

Dans le domaine de l’insertion socioprofessionnelle, n’attendez rien des pouvoirs publics, retroussez vos manches, car la réussite est faite de 80 % de transpiration et de 20 % de d’imagination et d’anticipation.

 

Par contre, là où ne devons pas baisser les bras, c’est dans le domaine des revendications de la reconnaissance de la responsabilité et de l’écriture de notre « Histoire ».

 

Jacques CHIRAC a fait un petit pas pour instaurer une journée de commémoration, Nicolas SARKOZY nous a promis la reconnaissance avant son élection pour nous renvoyer avec mépris au banc des accusés pendant tout son quinquennat.

 

François HOLLANDE s’y est engagé, apparemment ce n’est pas pour 2012… Restons donc très vigilant.

 

Fatima Benamara

Responsable de la région Champagne - Ardenne de l'association harkis et droits de l’Homme

Commenter cet article