Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par Article de Sud Ouest par Jacky Samudo

ENTRETIEN, IDENTITÉ NATIONALE. La communauté harkie se dit oubliée dans le débat et demande la suppression de la mission interministérielle.

 

Extrait du discours de Monsieur Mohamed Bellebou dans Harkis et Meurtris…

 

Sud Ouest

 

Trois enfants de harkis ont planté la tente depuis plus de deux cent cinquante jours près de l'Assemblée nationale. C'est leur manière de demander à Nicolas Sarkozy de reconnaître la responsabilité de l'État dans l'abandon des soldats musulmans de l'armée française après la fin de la guerre d'Algérie. Ils ne sont pas les seuls de la communauté à tenter de se faire entendre. Une autre grève a eu lieu début janvier devant le tribunal de Carcassonne. Explications de Mohamed Bellebou, du Comité national de liaison des harkis, qui regroupe 170 associations.

« Sud Ouest ».

Pourquoi cette grève de la faim de cinq jours ?

 

Mohamed Bellebou. Nous souhaitions être reçus par le procureur de la République pour contester l'article 3 de la constitution de la mission interministérielle aux rapatriés. Dans celui-ci, nous figurons dans le deuxième collège en tant que « Français musulmans rapatriés ». Ce qui ne correspond pas à la loi de 1905 sur la laïcité. Ce que nous demandons, ce n'est pas un secrétariat d'État, ce n'est pas un ministère, c'est un véritable établissement public tripartite (Département, Région et national) avec un tiers d'élus, un tiers d'administratif et un tiers issu du peuple rapatrié harki.

 

À quoi correspond ce nouveau coup de gueule ?

 

Ce que nous attendons, c'est le retrait de l'article 3 ; nous voulons être considérés comme des citoyens français rapatriés d'Algérie, avec la reconnaissance des pouvoirs publics pour les sacrifices consentis. Il serait normal d'ouvrir un débat parlementaire et de faire un constat de la situation dramatique que vit la communauté. Chez elle, il y a 40 % de demandeurs d'emploi et 60 à 70 % de Rmistes. Dans la deuxième génération, nous sommes moins de 30 % à travailler normalement. C'est lamentable. Nos anciens à la retraite sont en dessous du seuil de pauvreté.

 

Vous vous dites également exclus du débat sur l'identité nationale...

Effectivement. Je crois que la communauté harkie, engagée aux côtés de la France depuis 1830, a fait ses preuves (face à l'administration de Vichy, la guerre mondiale, l'Indochine, l'Algérie...). Nous avons toujours été fidèles aux valeurs de la république. Alors, on aurait souhaité participer au débat, mais ce n'est pas le cas. Contrairement à d'autres associations, on nous invite au débat au même titre que tous les citoyens. Après, on nous parle de maladresse d'un service dans l'invitation et le procureur nous répond que c'est du ressort des politiques.

Cependant, qu'auriez-vous à dire sur ce débat ?

 

Il est mal placé. C'est une porte ouverte à tous les extrêmes, de gauche comme de droite. On ne fait pas un débat quelques mois avant une échéance électorale. On aurait pu le lancer par un questionnaire à tous les citoyens. Là, en débat public, cela va créer des animosités et ranimer certaines flammes. On est en train de diviser pour que Nicolas Sarkozy, dont la cote de popularité s'effrite, puisse rester seul maître à bord. Nous sommes pour les valeurs de la république, pour le drapeau, pour la laïcité mais en aucun cas il ne faut mettre les religions en avant. On ne demande pas l'intégration, juste une insertion et notre participation pleine et entière dans les institutions républicaines.

 

Auteur : Jacky Sanudo

Commenter cet article

toto 30/01/2010 20:26


Vous avez raison Madjid,de temps en temps,il faut les remettre à leur place tous ces doubles faces issus de l'immigration qui essayent de faire de la politique en France.Ils veulent une place au
soleil ici pour se la couler douce ;comme le fait si Monsieur ZERIBI,mais qui jouent pour l'Algérie quand tout va bien.Comme tous ces Symboles qui sont au gouvernement qui sercent à rien ;mais
simplement à faire briller la République.La France marche sur la téte.


dahbia 26/01/2010 19:40


bonsoir,


J’aimerais, Monsieur comprendre ce que vous entendez par faire (face à l’administration de vichy) pour moi l’appellation Harki date des
événements d’Algérie