Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par Le petit harki

 

Nous appelons l'attention de M. le Président de la République Nicolas Sarkozy sur le cinquantième anniversaire de la sanglante répression du 19 mars 1962. Ce jour là, alors que la guerre d'Algérie touchait à sa fin, les harkis et leurs familles subissaient une terrible campagne de répression d'une violence inouïe menée par le FLN en raison de leurs engagements au sein des armées françaises.

 

Patrie des droits de l'homme et du respect de la dignité humaine, la France ne peut rester insensible à ces massacres ethniques. Nous lui demandons quelles mesures concrètes entend mener la France pour reconnaître sa responsabilité dans le massacre des harkis. Rompons avec une frilosité qui n'est plus de mise, brisons un tabou de notre temps. C'est l'honneur d'un peuple et d'une nation que de reconnaître et d'assumer son histoire.

 

Du 19 mars 1962 et les jours suivants le FLN, avait donné carte blanche pour épurer les harkis, procédait à des arrestations massives. En l'état actuel des recherches, certains estiment à environ 80 000 à 150 000, le nombre de harkis morts, victimes de la répression FLN.

 

C’est pourquoi, nous demandons d'une part de reconnaître officiellement la responsabilité de l'État français dans ces massacres et d'autre part de permettre aux historiens de mener leurs travaux à leur terme, en autorisant la déclassification de l'ensemble des archives ayant trait à ces tragiques évènements.

 

Aujourd'hui, il est important de redonner espoir à cette communauté comme on sait le faire pour tant d'autres Français en leur donnant un signal de reconnaissance. Il est temps d'avoir un discours clair et de ne pas autoriser les préfets à se rendre aux commémorations du 19 mars, date du cessez-le-feu ayant entraîné l'assassinat de milliers de harkis. Alors que l'on fêtera en mars prochain le 50e anniversaire du début de l'exil pour certains et de l’abandon pour d’autres, il y a là un devoir moral et surtout matériel d'apporter des réponses à nos interrogations légitimes alors que ces personnes sont aujourd'hui majoritairement âgées, voire très âgées.

 

Il était donc tout à fait légitime de revenir sur cette période douloureuse de notre histoire. En effet, comme le disait Jaurès : « on ne peut regarder en face l'histoire et en faire matière à une construction de l'avenir que si on a la volonté de dire la vérité ».

 

50 après, il a fallu du temps, mais aujourd'hui, disons la vérité.

 

Il faut que l'histoire se répète, oui on se doit de répété l’histoire de la réconciliation, ce qui avait été fait hier par le Monsieur Adenauer et le Monsieur Charles de Gaulle pour la rencontre, sans l'oubli, mais avec toute la fraternité, toute l'amitié, l'égalité possibles, entre le peuple allemand et le peuple français, doit être répété demain entre les Algériens et les Français.

 

Cette alchimie ne peut se réaliser que si la France reconnaisse sa responsabilité dans les massacres et l’abandon des harkis. Ceux, qui ont connu un long calvaire et qui ont souvent le sentiment d'avoir été trahis, abandonnés et exclus, ne pourront se satisfaire que si les mesures annoncées à plusieurs reprises par M. Sarkozy se concrétisent dans les meilleurs délais.

 

Ce besoin de reconnaissance et cette simple considération pour ce qu'ils avaient sacrifié de leur jeunesse, de leur vie même, étaient d'autant plus justifiés que la France, à la différence de bien d'autres pays, a pris la peine d'inscrire dans ses lois des droits pour les anciens combattants, y compris des droits à réparation, et que, dans un pays républicain et démocratique, la question des droits est inséparable de celle de l'égalité des droits.

 

Faut-il aussi évoquer le génocide harki ? Pire que l'abandon, la France a mené une politique d'entrave au sauvetage des harkis. Parmi les ordres donnés en ce sens, le télégramme du 16 mai 1962 émanant du ministre des armées, Pierre Messmer, va jusqu'à demander des sanctions contre les officiers qui avaient désobéi et qui étaient à l'origine du rapatriement des harkis dont l'installation en métropole avait été interdite. N'oublions pas que 150 000 d'entre eux, désarmés et sans protection, furent arrêtés par l'armée algérienne, au mieux condamnés aux travaux forcés, au pire exécutés.

 

Quant à ceux qui purent se faire rapatrier, la France les a parqués dans des camps avec fils de fer barbelés et régime disciplinaire. A ces Français par le sang versé, la France leur doit réparation.

 

Monsieur le Président de la République Nicolas Sarkozy, nous avons seulement évoqué quelques faits et une proposition tendant à l'adoption d'une ultime loi qui reconnaîtrait la responsabilité de la France de ne pas avoir protégé ses ressortissants des massacres, des enlèvements, des disparitions au cours des mois qui ont suivi le cessez-le-feu.

 

Cette reconnaissance doit aussi s'appuyer sur les conclusions d'une commission d'enquête qui mettrait à jour tous les dysfonctionnements et les conséquences induites. Ces dispositions législatives futures doivent enfin comprendre un volet sur l'indemnisation matérielle et morale, et intégrer les dettes de sang et d'honneur.

 

Alors, les harkis sauront que justice leur a été rendue. Alors, la France aura véritablement rempli son devoir de reconnaissance, de mémoire et de réparation envers ses enfants et surtout d’avenir avec l’Algérie.

Commenter cet article

Amine 01/12/2011 20:29


Bonsoir mes amis ,


SARKO s'amuse à nous faire peur ,au secours la crise est là? .


Le président a 5 ans ,c'est à dire tout le quinquénat pour se rendre compte que la crise est bien là.


Ni lui ni son gouvernement n'ont eu l'intuition de la voir arriver.IL a fallu que la Grêce soit dedans pour leur mettre la puce à l'oreille ,quelle incompétence .


Ce soir à Toulon surtout pas de promesses,il était sage comme un ange  avec un discours de vérité pour dire aux Français ,que la crise est là , et que en France c'est la grise mine.Pas de
travail ,mais il veut remettre les Français au travail .Il s'amuse à se faire peur ,et à nous faire peur ,c'est moi ou ça sera le Bordel.

tom 30/11/2011 22:07


Bonsoir à tous ,


Monsieur Jacques MYARD Député UMP , avec votre salaire de Parlementaire de 5126 Euros ,plus 6223 Euros d'indemnités de frais de mandat non imposable vous êtes un nantis de la République , et vous
ne voulez pas faire un petit  effort financier  dans ces temps de crise au même titre que tous les Français.Quand aux Harkis ,pour les services rendus à la Nation en temps de
guerre  ,je crois malgré votre titre de Député aujourd'hui en temps de paix  ,vous êtes tout petit à côté d'eux.Mais , je crois ,que les vrais cons ,c'est  nous ,cette majorité de
Français qui élisons cette minorité agissante et non reconnaissante.

Djamel d'Orléans 30/11/2011 22:01


Harkis, qui prend en charge le dossier des Rapatriés ?


 


Quel est l'intérêt particulier d'un débat à l'assemblée pour répondre aux attentes des harkis ?


 


Je me permets de vous rappeler, q'il s'agit d'abord de respecter les engagements « promesses » pris par Nicolas Sarkozy lors de sa campagne et de reconnaître la Responsabilité de la
France dans l'abandon et les massacres des harkis...


 


Un débat doit maintenant avoir lieu, qui permettra, dans le cadre d'une approche finale, de saisir un point essentiel et crucial et de voir ce qui peut être fait. Un projet de loi doit être
soumis au Parlement. Bien évidemment, avant l'élection présidentielle.


 


Comment examiner de près la réalité des choses ? Ce n'est ce pas là, une des missions de la Mission interministérielle des rapatriés, présidée par Renaud Bachy, qui doit mener un travail
important en faveur des rapatriés. Faut'il rappeler que le gouvernement, en mettant en place la Mission interministérielle aux rapatriés, devait traduire une volonté de renouer le dialogue.


 


Ce gouvernement n'a pas pris de mesures importantes, pour que les harkis puissent vivre dignement et enfin tourner la page sombre de l'histoire de guerre d'Algérie.


 


En tous cas, le gouvernement reste inactif, comme ce fut le cas pendant presque 5 ans. Nous ne voyons pas beaucoup de parlementaires s'inscrirent au débat.

Vu au sénat 30/11/2011 21:11


M. Jean-Marc Todeschini, rapporteur spécial. - Cette disposition s'applique au secteur public. La véritable égalité, telle qu'elle est
revendiquée, aurait imposé de ne pas retenir la date du 19 octobre 1999 pour ne pas limiter l'application du décret à un nombre qui sera, en réalité, restreint, de personnes.

M. Philippe Dallier. - Je fais une suggestion. La mission « Ville et logement » comporte un programme « Prévention de l'exclusion et
insertion des personnes vulnérables » qui comprend lui-même une action en faveur des rapatriés et des harkis> Ne devrait-on pas, dans un souci de cohérence, la transférer au sein de votre
mission ?

M. Jean Arthuis, président. - Si on veut privilégier le volet insertion, peut-être vaut-il

tom 30/11/2011 20:37


Bonsoir à tous ,


Actuellement la classe politique Française n'est pas crédible ,car elle ne répond pas aux vrais prôbléme société que vivent les Français tous les jours  .La gauche est plus que
 bête .Monsieur Francois HOLLANDE doit tenir compte  des doléances des Français ,sur la Sécurité , l'immigration , le chômage , si il veut battre la droite ,il doit absolument
 répondre d'une façon concréte sur tous ces prôbléme de société.De plus il doit être ferme avec le parti des verts sur le nucléaire ,et aussi avec les autres partis de l"extrême
gauche.Ces partis ce sont des boulets pour le parti Socialiste ,et un poison mortel.Quand à la droite Républicaine ,elle a en son sein ,des personnalités (Messieurs COPE ,GUEANT ,HORTEFEUX ) qui
mettent en avant les thèses du Front National ,ce qui porte un préjudice électoral énorme à l'UMP.Quand au Front National ,même si il pose de vrais questions , il n'a malheureusement
pas de solution miracle.Objectivement ,Au jour d'Aujourd'hui ,pour moi aucun de ces partis Politiques  Français n'est crédible   pour nous apporter des bonnes solutions au plan
intérieur ,ou à l'échelon Européen.


Donc pour moi aucun des candidats du systême politique Français ,n'est à la hauteur pour occuper le poste de prremier Magistrat de la République Française.