Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Emmanuel Macron représente-il une chance pour les Harkis ?

Les Harkis avaient dû attendre 2012 pour que le président Sarkozy reconnaisse la « responsabilité » de la France dans « l'abandon », quelques jours avant sa défaite à l'élection présidentielle. En septembre 2016, le président Hollande avait formellement reconnu « les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis ».

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Emmanuel Macron peut-il « réconcilier les mémoires » de la guerre d’Algérie ?

*******************************************************

Veuillez trouver ci-après une pétition. Signez la pétition

Publié par Article de la République du Centre

Portrait d’un fils de harkis…

Article de la République du Centre du 19 Mars 2010.

Cet Ingréen, qui porte l’histoire de son père, demande à la France de reconnaître sa responsabilité dans le drame vécu par les harkis. Il refuse de commémorer le 19 mars.

« On s’est réapproprié l’histoire de nos parents, leur culture, leur langue. Nous voulons être leur porte-parole alors qu’ils ont toujours gardé sur leur passé un silence coupable. Ils étaient des boucs émissaires : des traîtres pour l’Algérie et un poids pour la France », déclare Belkacem C. Fils de harki, il porte, aujourd’hui l’histoire de son père berbère, cultivateur.

Ci-dessous l’article :

Rep-002.jpg

Rapatriés en France en novembre 1962, le père de Belkacem débarque à Marseille avec toute sa famille. En novembre 1963, ils posent leurs valises à Orléans sous tutelle de l’Etat jusqu’en 1979.

Rep-001.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Une ch'ti de Valencienne 10/04/2010 13:38



J'ai offert le livre à tout mon entourage. C'est fou comme tous ces visages nous parlent, nous remuent sans nous juger... J'ai habité à Bias, puis  près de Toulouse quand j'étais enfant. Si
la Ligue des droits de l'Homme n'était pas intervenu pour nous aider quand mon père était au sanatorium à cause d'une tuberculose, nous aurions fini dans la rue. Ils ont aidé d'autres familles de
harkis pour se loger dignement et faire leurs papiers comme on dit. Aujourd'hui, comme depuis plusieurs années, la LDH national écrit au président de la république pour lui demander de
reconnaître l'abandon et la vie dans les camps... Alors, à ceux qui font  circuler des rumeurs, je leur dis de s'informer avant de rapporter, commle des perroquets,  les propos de azni,
hammiche, malika A--------f (la reine du bla bla bla de picardie)...


Si vous avait du temps, voici un lien pour vous distraire un peu:


http://www.rfo.fr/france-o/studio-m/razia-said-fatima-besnaci-lancou-et-sebastien-bertrand_20882.html


Je vous salue et profitez bien du printemps.


 



Jean-Marie Léger 09/04/2010 18:12



J'ai débarqué à Orléans, ou plus exactement La Chapelle Saint-Mesmin fin décembre 62 en provenance d'Oran. A ce jour j'entretiens une grande rancoeur contre la France et le traitement qu'elle a
réservé aux pieds-noirs et aux harkis. Il y a plus de 30 ans j'ai choisi de m'exiler aux Etats-Unis pour ne pas avoir à vivre au quotidien le sentiment de trahison qui m'habitait et m'habite
encore. Bien que de gauche, je n'ai jamais pardonné à la gauche son mépris de notre communauté. J'imgine que si j'étais harki je ne serais pas plys heureux de me voir comparer à un collabo comme
d'aucun à la LDH et dans les cercles de gauche n'hésite pas à le faire. Les harkis étaient des hommes honorables qui vaient pris le parti de la France en Algérie. Ce n'était pas par goût du
lucre, car ils étaient payés une misère, révocable à volonté au risque de se retrouver dans un milieu hostile où leur vie ne valaient pas grand chose. J'ai beaucoup de respect pour ces hommes
droits que la France a bafoué sans vergogne. La France a perdu un sacré morceau de son âme en rejetant cette dignité après s'en être servie. Honneur aux moghazni.



Claude Garcia 05/04/2010 19:22



Ci dessous lettre du lieutenant colonel chevalier de la légion d'honneur chef de Harka. un bel hommage aux Harkis. Amitiés Claude Garcia president de l' ARAPREM


Plutôt qu’un baratin fastidieux, je préfère vous faire parvenir 2 exemplaires de notre bulletin historique que je
reçois semestriellement, et, qui relatent des témoignages de ce qui ont vécu cette grande aventure de « L’Algérie Française » que tout le monde voulait pieds noirs.


Hélas ! Malgré nos souffrances physiques et morales, cela, ne s’est pas passé comme nous
l’espérions.


Quelques petites précisons que vous devez connaître : Les Harkis, Moghaznis, goumiers étaient des supplétifs
que nous embauchions « au mois », et, qui étaient tout à fait libres de nous quitter lorsqu’ils le décidaient, ou, que nous pouvions licencier avec une raison valable.


De Mars 1956  au  2
juillet 1962, je n’ai jamais eu à faire à une telle situation ! Car ils nous étaient dévoués, tout comme nous envers eux, jusqu’à la mort, parce qu’ils étaient, et, voulaient rester
Français.


En ce qui me concerne, j’ai servi comme sous-officier adjoint, et, chef du Maghzen (Harka) à la SAS de
NECHMEYA département de Bône, à 65 Kms au sud de cette ville en allant vers Guelma.


De Mars 1956 à Décembre 1959, nous avions 30 moghaznis et 21 chevaux, nous étions presque en permanence sur le
terrain, soit tous seuls, soit, dans le cadre d’une grosse opération militaire.


De Décembre 1959 au 2 juillet 1962, j’ai été muté à la SAS de MORSOTT, à 200 Kms au sud de Bône, et, à une
trentaine de Kms au nord de Tébessa, cette SAS  était implantée sur la frontière Tunisienne dans l’inter barrage du réseau électrifié, la fameuse
«  ligne MORICE » qui allait de La Calle au sud de Tébessa.


Pour terminer, ce qui est à savoir, c’est que pendant tout ce temps, ma petite famille, mon épouse, et, mes 2
enfants était avec moi, car nous n’avions plus de repli.


La Tunisie, où, nous sommes nés, venait d’accéder à l’indépendance, et, j’étais devenu « Personna non
grata », mais comme nous étions en zone opérationnelle dangereuse le commandant m’a fait signé une déclaration comme quoi je dégageais sa responsabilité en cas de « Pépins », cela,
je l’ai compris, et, tout s’est bien passé.


Moi j’ai été satisfait, surtout, parce que, ma femme a participé à beaucoup de choses.


Il faut que je vous dise que dans ces bordis (fortins), nous vivions les uns sur les autres, ils faisaient à peu
prés 300 Mts de périmètre, contenaient 2 familles européennes, l’officier, et, le sous-officier (moi), 30 moghaznis, dont, une quinzaine étaient mariés, et, avaient 4 à 5 enfants chacun, cela,
faisait beaucoup de monde dans cette petite surface, je passe sous silence les 21 chevaux, et, la vache qui nous donnait son lait.


Mon épouse s’occupait des femmes, et, enfants des Harkis, leur apprenant à coudre, et, à tricoter, et, surtout à
parler de tout et de rien, tout cela, pour escamoter l’angoisse qui s’installait, car, sur 7 nuits de la semaine nous étions harcelés violemment 2 à 3 fois.


Lorsque, vers la fin des années 1959 « les comités de salut
public » ont été créés, mon épouse s’est profondément investie.


Malgré, tout cela, le 2 juillet 1962, nous avons été canalisés par les troupes du FLN qui nous narguaient à
l’aéroport de Bône.


Nous avons quitté cette terre qui sans être notre pays natal, puisque nés en Tunisie, nous était
chère.


Je m’étais promis de ne pas faire de baratin, mais là, je n’ai pas pu résister, parce que, vous, et, nous ressentons la même amertume.   


                                              




ben le varoi 04/04/2010 22:05



bonjour


voici les sites avec  le reportage photos de la presentationde notre livre collectif " des vies 62 enfants de harkis racontent sans titre,sans
medailles,sans honneur ;nous avons fait un trés beau livre sur notre histoire a tous!


voici les sites:  harkis du var "unhas var"


www pnmohican.org


harkis idf - et   harkis.net et harkis .com


bravo aux 62 temoins de ce beau livre histoire  pour nos parents souvent restés dans le silence,ils disent leur amour et leur respect ,encore merci


qui est prefacé par boris cyrulnik, merci boris !


les chiens aboient et le livre passe !









Info 04/04/2010 14:18



Voici un site pour las harkis du var merci de le mettre en lien sur votre site. Le site s'appelle UNHAS PACA.


Au fait merci de défendre l'intérêt des harkis et de leurs familles et amis continuez.