Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par Association Ajir France

 

Harkis, pourquoi la responsabilité de la France, selon AJIR ?

 

Nous publions ci-dessous un article de l'association Ajir France qui explique son point de vue, sur la responsabilité de la France.

 

L’hommage que l’on veut rendre aux harkis passe complètement inaperçu que des associations de harkis souhaiteraient organiser un seul hommage national à Paris.

 

Qu'en pensez-vous, le débat est ouvert pour celles et ceux qui veulent s’exprimer ?

 

Faut-il célébrer et organiser un seul hommage national à Paris ?

 

Pourquoi la responsabilité de la France ?

 

 

Depuis 2001, première commémoration de la journée d’hommage national aux Harkis durant laquelle le président de la République de l’époque, Jacques Chirac, reconnaissait l’essentiel de ce qu’attendait les Harkis et leurs familles sans toutefois mentionner officiellement la responsabilité de la France dans l’abandon, le massacre et les conditions d’accueil des rescapés en France, les cérémonies marquant cette journée se déroulent sans qu’aucun des successeurs de Jacques Chirac n’ose reconnaître cette responsabilité tant attendue malgré les engagements "électoraux" des uns et des autres...

 

Comme son prédécesseur l’actuel président s’était engagé, par écrit, à reconnaître "les responsabilités...", mais la journée du 25 septembre 2012 s’est passée sans que cette attente soit satisfaite !

 

Le président s’est rendu, fort opportunément, à l’ONU pour y prononcer un discours sur la Syrie et le Mali. Le message adressé aux Harkis et à leurs familles par le truchement de son ministre des anciens combattants ne répond toujours pas à la revendications premières que les différentes associations, qu’il avait reçues peu de temps avant, ont toutes exigée.

 

Nos responsables politiques souffrent certainement d’un "autisme profond" pour ne pas entendre les doléances des survivants d’une tragédie que la France a contribué fortement à créer, à moins que d’autres intérêts plus important ne l’emportent sur la justice à rendre à quelques vieillards au crépuscule de leur vie...

 

Pourquoi la reconnaissance de cette responsabilité importe tant ?

 

Pour des raisons diverses près d’un quart de million d’hommes, dans la force de l’âge, s’était rangé auprès de la France pour s’opposer à la terreur imposée par le FLN et en souhaitant que l’Algérie évolue vers plus d’égalité, plus de droits pour tous ses habitants. Le contrat conclu avec la France fut respecté en tous points par ces hommes mais par eux seulement...

 

A l’heure du cessez-le-feu du 19 mars 1962, en dépit des premières exactions du FLN et de l’ALN, des ordres confidentiels furent donnés par les plus hautes autorités de la France (voir les télégrammes Joxe et Messmer) et probablement des accords secrets furent conclus avec le FLN pour lui abandonner, sur place, les Harkis et leurs familles. Et c’est ce que fit la France !

 

Les Harkis furent désarmés, en usant de subterfuges indignes de la patrie des "Droits de l’homme", et abandonnés à la barbarie des "vainqueurs"...

 

Cet abandon fut la cause d’un véritable génocide où 80 à 150 000 personnes ( y compris les femmes et les enfants) furent suppliciées et assassinées dans d’horribles souffrances.

 

Devant l’ampleur du massacre les responsables français autorisèrent, dans un sursaut d’honneur certe un peu tardif, l’exfiltration de quelques dizaines de milliers de personnes. La plupart ne durent leur survie qu’à quelques hommes d’honneur qui désobéirent aux ordres officiels.

 

Pour éviter toute publicité sur les conséquences de son comportement indigne le pouvoir a parqué, pendant de trop longues années, celles et ceux qui purent arriver en France, dans des camps à l’écart de tout.

 

Les enfants furent scolarisés dans ces camps, comme des pestiférés qui devaient être séparés du reste de la population. Les séquelles de cette réclusion forcée produisent encore aujourd’hui des conséquences désastreuses sur les Harkis et leurs descendants...

 

Voilà pourquoi la reconnaissance de sa responsabilité par l’état français est avant tout une obligation morale plus que jamais nécessaire !

 

Comment l’obtenir ?

 

Arriver à un consensus a minima avec toutes les associations pour l’atteinte de cet objectif...

 

Assister nombreux chaque année aux cérémonies du 25 septembre pour exiger la concrétisation des engagements en rappelant sans cesse la revendication des Harkis et de leurs familles. Obtenir cette responsabilité sera un combat de longue haleine mais l’union et la solidarité permettront d’y parvenir.

 

Participer à la célébration de cette journée c’est aussi faire connaître l’histoire et sauvegarder la mémoire de cette population comme ce fut le cas un peu partout pour cette année 2012 (voir quelques cérémonies avec les liens ci-dessous).

 

Cette journée d’hommage est celle des Harkis, de tous les Harkis et il ne faut pas qu’ils en soient dépossédés. Une participation massive des descendants contribuera à la pérenniser.

 

Le rôle des associations est de porter partout la même parole pour exiger du pouvoir politique la reconnaissance de cette responsabilité !

 

http://www.youtube.com/watch ?v=9aUjzAG-UkU

 

http://www.youtube.com/watch ?v=jr2XEJyko2I

 

Commenter cet article

Belka 14/10/2012 12:34


Bonjour,


Il est évident, et surtout urgent de centraliser l'organisation de l'hommage aux harkis du 25 septembre è Paris.


Les Invalides, ce haut lieu sacré de la république Française est l'endroit le plus approprié pour rendre un vibrant Hommage aux harkis soldats de France.


pour rendre cet Hommage officiel, et le rendre crédible, il doit se faire en présence du Chef de l'état, ou  au minimum celle du premier Ministre et des autorités civiles et militaires de la
région Parisienne  .


Les Associations représentatifs du monde harkis doivent aussi participer nombreuses à ce rassemblement National  du souvenir .


Cet hommage est un devoir pour toutes celles , et ceux qui ont à coeur de faire vivre  cette mémoire passée, mais aussi présente de nos parents .


Mais la présence des Grands médias Français est aussi nécessaire pour assurer la diffusion de cet événement sur tout le territoire National.


Cet outil formidable de communication qu'est la presse, à un rôle à jouer, pour  faire connaître l'histoire dramatique,et toutes les souffrances endurées par cette population dont le seul
tort est d'avoir servi la France.


Le Ministére des Anciens Combattants doit aussi s'impliquer, il doit inciter les Préfets à accorder aux Associations de Harkis des subventions pour le transport des Adhérents qui veulent se
rendre à Paris pour cet hommage.


Cela doit se faire dans la transparence.


 


 

rania 14/10/2012 11:03


Bonjour,


Bon article, bonne analyse


Il faut absolument que la journée du 25 septembre soit un jour de rassemblement national des Harkis et de leur familles  et ce, dans un lieu commun en l'occurence à
Paris, aux invalides puis à l'Arc de triomphe.


En effet, il ne faudra jamais oublier que le désarmement par les autorités françaises concerne les Harkis et autres corps militaires, mais que l'abandon par la france et les
massacres perpétrés après le 19 mars 1962, en violation des Accords d'Evian, concernent les Harkis, les autres corps militaires, les populations civiles, tels que les
fonctionnaires et les familles de toutes ces catégories sociales.


Pour cela, la journée du 25 septembre se doit être mobilisatrice quoi qu'il en soit. Nous devons nous en donner les moyens pour la commémorer dans les meilleures conditions qu'il soit possible de
le faire, car c'est notre histoire, c'est notre devoir à nous les descendants de la prenniser ne serait-ce qu'en étant présent ce jour là.   

hadj 13/10/2012 20:32


AJIR, bravo , vos propos et votre combat juste et honnete porte le mérite que beaucoup ont perdu ,dans les illusions et coups médiatiques politiciennnes.. merci et bon vent ......