Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par Toufik

Le 5 décembre 2007, le Président de la République Nicolas Sarkozy a indiqué sa volonté de donner aux enfants des anciens harkis la priorité à laquelle ils peuvent prétendre pour une meilleure insertion professionnelle.

À cet effet, nous attendons toujours que le Gouvernement puisse mobiliser tous les moyens permettant de mettre en œuvre une politique de formation, une politique individualisée d'aide à l'emploi et une politique particulière d'accès à la fonction publique.

L'objectif de cette politique est d'amener, par des actions concrètes le pourcentage des enfants de harkis au niveau d'emploi constaté pour l'ensemble de la population dans leur département de résidence.

À cet effet, des mesures en faveur de l'emploi des enfants de harkis n’ont pas été déployées sur l'ensemble du territoire, par la mission interministérielle aux rapatriés (MIR). Ces mesures leur permettent d'accéder à ce dispositif au seul critère de la qualité d'enfant d'ancien supplétif, que ce soit dans le secteur privé avec le plan « Espoir banlieues », le dispositif NACRE d'accompagnement pour la création ou la reprise d'entreprise, le secteur aidé avec la notion de public prioritaire, ainsi que dans le secteur public par le biais des emplois réservés dans les trois fonctions publiques pour les catégories C et B, sans concours et sans condition d'âge.

Ce plan global pour l'emploi a été présenté avec amateurisme par la MIR qui assure un suivi rigoureux de sa mise en œuvre et de ses résultats, ce qu’on nous fait croire.

Mais en réalité le plan n’est nullement piloté au niveau des départements par les préfets ni avec l'appui des antennes Pôle-Emploi, ni de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC), ni de la direction générale de l'emploi et de la formation professionnelle, ni des maisons de l'emploi et des missions locales.  Certes un passeport professionnel spécialement créé, confère un suivi particulier au demandeur d'emploi mais la démarche ne s’arrête que là et le reste du temps c’est un parcours chaotique entre les administrations citées ci-dessus.

Après avoir consulté quelques enfants de harkis, il s’est avéré que le dispositif n’est que de la poudre aux yeux et il est préférable de se prendre en main et comme tout citoyen de postuler par la voie traditionnelle ( Intérim, pôle emploi… ).

Commenter cet article

benmohamed 17/07/2010 09:34



Bonjour,


J'ai lu votre commentaire. Qu'en est-il ensuite? Bcp de jeunes et moins jeunes que j'ai contacté me disent la même chose, mais que fait-on concrètement au lieu de toujours porter des
"constatations" qui font que rendre amers ceux qui les lisent.


Quelles sont les propositions que vous pourriez faire en concertation avec la MIR? Je suis partante pour y travailler? J'ai posé la question à la préfecture de paris qui m'a répondu qu'ils
étudiaient la demande mais que pour l'instant, ils s'occupaient de tout .................


Bref, bougeons - remuons nous pour faire bouger les choses pour l'épanouissement de chacune et chacun.


Pour la reconnaissance, 1200 % pour mais que fait-on de nos "vieux" qui doivent aller en maison de retraite et qui ont une retraite de misère surtout les femmes "emmenées de force" et qui n'ont
rien demandé.


Je voudrais faire un"reportage" comment le faire et avec quel "cinéaste" - ciné - documentaire.


A votre disposition pour m'investir dans ce projet et bcp d'autres si chacun veut bien se "bouger".


Cordialement.



khalidor 28/02/2010 12:07


bonjour tout le monde.montrons notre mécontentement et notre ras-le-bol de ce

Nordine 20/02/2010 16:22


Bonjour à vous, effectivement le samedi 27 février et en présence des trois enfants de harkis qui depuis le 5 mai 2009 organisent une manifestation devant l'assemblée nationale. Cela est fort
interréssant à conditions qu'ils puissent mettre en ligen sur le site les revendications car on ne peut se permettre de soutenir si on nous dit pas pourquoi on manifeste. Si la manifestation a pour
but de faire reconnaître l'abandon des harkis je dis oui mais si il s'agit d'une longue liste qui décrit des propos déplacés j'ai le regret de dire que je ne me déplacerais pas. Bon week end.


belka 20/02/2010 15:00



Bonjour Madjid,
je nai pas entendu parler de manifestation ,sutout avec ce laps de temps relativement cours pour l'organisation.
Mais par contre,il y a une réunion  le 27 Février 2010  à Mouanx-Sartout avec Fatima-Besnaci et les enfants de Harkis qui ont  témoigné dans le livre (des vies 62 enfants de Harkis
racontent,parution de ce livre à la fnac et chez les Libraires à partir du 25 Février 2010) prix 19 Euros  livre trés passionnant à lire.Je vous encourage à l'acheter .



Guillaumet 19/02/2010 22:18


Travaillant dans le service public de l'emploi, je ne peux que confirmer vos propos sur les plans emplois "harkis": de l'affichage, un accompagnement que tout usager peut avoir, pas de mesures
spécifiques. Et je vous félicite pour votre conclusion: il faut en finir avec la stigmatisation des victimes de l'histoire qui les maintient dans un ghetto. Les chances de réussir socialement sont
certes moindres selon le niveau social et le niveau d'instruction des parents, mais elles ne sont pas nulles pour autant. Il vaut mieux les tenter pour s'intégrer que se maintenir dans une identité
souffrante.