Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Emmanuel Macron représente-il une chance pour les Harkis ?

Les Harkis avaient dû attendre 2012 pour que le président Sarkozy reconnaisse la « responsabilité » de la France dans « l'abandon », quelques jours avant sa défaite à l'élection présidentielle. En septembre 2016, le président Hollande avait formellement reconnu « les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis ».

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Emmanuel Macron peut-il « réconcilier les mémoires » de la guerre d’Algérie ?

*******************************************************

Veuillez trouver ci-après une pétition. Signez la pétition

Publié par L'équipe Mon Harki.com

 

Harkis, un livre de M. Hamoumou et M. Jordi...

Harkis--une-memoire-enfouie.jpg

Continuons, nous vous republions ce livre ou nous sommes d'accord lorsque Mohand Hamoumou, explique qu’un triple silence recouvre la tragédie et le destin des harkis : le silence de l’Algérie, le silence des Français et le silence des victimes.

 

Les acteurs de la défense de la mémoire harkie, les écrivains, les associations ont permis de réequilibré ce silence qui avait été rompu, depuis le rapatriement en métropole. Un engagement qui permet de dénoncer la prétendue traîtrise des harkis au moment de la guerre d’indépendance.

 

Tous ces modes de combats ont initié une feuille de route en plusieurs étapes qui finira a démontrer la reconnaissance par la France de sa dette morale et matérielle à l’égard des harkis, reconnaissance qui se traduira notamment par la reconnaissance de la responsabilité de la France dans le massacre des Harkis après le 19 mars 1962.

 

Malheureusement, le temps presse, les survivants vieillissent. Pour cela, Le Président de la République François Hollande doit impérativement répondre aux attentes des harkis le 25 septembre 2012.

 

Extrait du livre : Les Harkis, une mémoire enfouie..

 

Se pencher sur l'histoire de ceux qui ont choisi la France pendant la guerre d'Algérie, c'est réveiller de douloureuses blessures. Des deux côtés de la Méditerranée. A ces hommes et à ces femmes, on a refusé le droit le plus élémentaire celui du nom. Comment une communauté peut-elle assurer sa pérennité sans cet élément fondamental ? Qu'en disent, après plus de trente ans, les principaux intéressés ? Les conditions de départ, l'arrivée en France, les "hameaux", l'isolement dans lequel on les a tenus, l'intégration autant de motifs d'amertume. Longtemps, le silence des pères a constitué l'unique refuge de cette mémoire jugée indésirable. Cette relégation a pourtant fait naître le fils de harki. Comme si, à défaut d'autre héritage, seule la qualité d'ancien supplétif était transmissible. Ce refoulement, la seconde génération le récupère aujourd'hui pour exprimer ses revendications d'identité, de responsabilité et de reconnaissance. Au nom de la communauté.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tom 15/06/2012 23:04


Le devoir de mémoire ,


oui, la mémoire est un devoir, un devoir de vérité.


Elle s'enracine dans l'amour de notre culture plurielle .


Elle est le maillon de transmission pour nos enfants.


Elle est source d'apaisement pour nos jeunes à venir.


Un proverbe Kabyle le dit bien : On ne meurt vraiment que lorsque plus personne ne pense à vous: .Nous portons avec fierté la mémoire de nos pères et nous avons le souci de la transmettre à nos
propres enfants.


Maintenir vivant le souvenir des pages héroïques ou des heures sombres de notre histoire commune , voilà ce qui fait avant tout la grandeur de la France et maintient efficacement l'unité entre
tous les Français.


La journée du 25 septembre est justement le moyen le plus approprié pour se souvenir du passé ,ce qui permit de construire un pont vers l'avenir.