Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Emmanuel Macron représente-il une chance pour les Harkis ?

Les Harkis avaient dû attendre 2012 pour que le président Sarkozy reconnaisse la « responsabilité » de la France dans « l'abandon », quelques jours avant sa défaite à l'élection présidentielle. En septembre 2016, le président Hollande avait formellement reconnu « les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis ».

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Emmanuel Macron peut-il « réconcilier les mémoires » de la guerre d’Algérie ?

*******************************************************

Veuillez trouver ci-après une pétition. Signez la pétition

Publié par Brahim

 

Harkis, un électorat qui pèse dans les urnes...

 

 

Qui sont les électeurs qui ont voté M. Hollande, et quelles ont été leurs motivations ?

 

Alors que le total des voix de gauche n'atteignait que 43,7% au premier tour de l'élection présidentielle, François Hollande a gagné la bataille du second tour avec 51,7% des voix.

 

M. Sarkozy a-t-il payé le prix d'un vote sanction ?

 

Beaucoup de harkis ont choisi François Hollande principalement par déception et perte de confiance vis à vis de Nicolas Sarkozy. Et plus particulièrement, à des stigmatisations répétitives.

 

Effectivement, souvenez-vous, à une semaine du premier tour de la présidentielle, M. Sarkozy avait, soi-disant, respecté une de ses promesses de 2007 en reconnaissant officiellement la « responsabilité historique » de la France dans « l'abandon » des harkis à la fin de la guerre d'Algérie en 1962.

 

Malheureusement, le temps était compté pour le Président sortant, d'autant plus que, le 5 avril et après avoir reçu à son QG de campagne des associations de harkis par son directeur de campagne Stéphane Le Foll, François Hollande, s'était engagé à « reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis ». Dès lors, Nicolas Sarkozy a dû brièvement reprendre sa casquette de chef de l'État pour satisfaire, comme il s'y était engagé il y a cinq ans, la revendication des harkis et de leurs descendants, une communauté riche estimée à 1 000 000 et 1 500 000 électeurs.

 

Mais cette annonce a été tardive. L'UMP a cru que le vote des familles de harkis lui était acquis en oubliant même le Parti Socialiste capable, lui aussi, de s’engager et de faire mieux. Comment peut-on faire confiance à quelqu'un que par des discours purement électoralistes, ayant attendu 5 années pour commémorer le 25 septembre ? Que la MIR se soit avérée incompétente, inefficace et incapable de gérer nos affaires, que le HCR ne soit pas du tout le reflet du paysage associatif rapatrié.

 

Aujourd’hui, on peut constater que la situation est claire. Les enfants et les petits enfants de harkis ne sont plus enclins à un vote d'héritage ( comme cela a été le cas pour Chirac), mais à un vote de conviction. Selon une étude du corps électoral menée par OpinionWay et Fiducial le 6 mai 2012 pour Le Figaro effectuée sur 10 000 votants, 93% des français musulmans ont voté Hollande. Parmi eux, une grande majorité de harkis et de leurs descendants.

 

Nul doute que la politique de Sarkozy ait été nettement condamnée par la communauté harki.

Nul doute que les harkis et leurs enfants ne manqueront pas de rappeler aussi le Président de la République François Hollande concernant leurs revendications.

 

Pour revenir à l'histoire, rappelons-nous des chiffres, selon les sources des uns et des autres. Le 19 mars 1962, jour du cessez-le-feu, selon le rapport à l'O.N.U du contrôleur général aux armées Christian de Saint-Salvy, on dénombrait en Algérie, 263 000 musulmans engagés du côté français.

 

Fin 1962, les harkis avaient été accueillis dans les camps (Rivesaltes, Saint Maurice-l'ardoise...) d’hébergement militaire en France. On dénombre 42 000 le nombre de harkis ayant transité dans les centres d’accueil, selon le ministère des rapatriés. Au final, en comptant leur femme et une moyenne de 4 enfants par famille, on en arrive à 336 000 personnes qui purent s’établir en France. La Croix-Rouge a estimé en 1965 entre 12 000 et 14 000 le nombre de harkis incarcérés dans les prisons. De 1963 à 1972, nombre d'entre eux purent s'établir en France grâce à leur famille déjà présente et à certains officiers. Mais on ne connait pas exactement leur nombre. La grande majorité des harkis resta en Algérie et des dizaines de milliers d’entre eux furent assassinés après le cessez-le-feu, victimes de représailles, certainement estimé entre 120 000 et 150 000.

 

Après simple calcul, ces chiffres peuvent révéler le potentiel non négligeable pour une élection. Un bon nombre de personnes préfère taire cette réalité du nombre, ce potentiel, ce vivier qui est bel et bien présent.

 

Car, après la présidentielle, les politiques se tourneront désormais vers les législatives. Les intentions de vote pour le scrutin du mois de juin seront assez serrés, il faudra donc compter sur l'électorat harki.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Khaled 27/05/2012 11:02


Bonjour, je vous informe que la MIR a été rattachée à la défense et auxu anciens combattants. Décret n° 2012-775 du 24 mai 2012 relatif aux attributions du ministre de la défense.



Outre ses attributions en matière de défense, le ministre de la défense est chargé de la politique du Gouvernement à l'égard des rapatriés.


Il dispose de la mission interministérielle aux rapatriés.


Il dispose, en tant que de besoin, du secrétaire général des ministères chargés des affaires sociales.


Pour l'anifom et le src et le hcr ?

NORDINE D'ICI 24/05/2012 12:52



tom 23/05/2012 22:58


Bonsoir monsieur salah ,


La politique n'est pas une science exacte .


Pour les Harkis ,les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent .


Les promesses sont les trappes ou se prennent les sots.


Promesse de grand n'est pas testament.


Sarko a promis ,il aurai du tourner 7 fois sa langue dans sa bouche ,avant de permettre , sa promesse se termine avec la fin de son quinquennat.


la leçon à retenir suite à cette méprise irresponsable d'un homme politique  , mieux vaut donner sans promesse,que promettre sans tenir.


La promesse est plus lourde que la dette de la France.


Mieux vaut mécontenter par cent refus ,que de manquer à une seule fois sa promesse.


Parole donnée doit être honorée .


L'enfer est le refuge des promesses non tenues.


La bouche qui promet est un oiseau qui passe.


Les trois phrases d'une politique ,


promettre , ne pas tenir , expliquer qu'il y a mieux à faire.


Combien dans leur parole ont peu d'exactitude! beaucoup savent promettre ,et peu savent tenir.


La postérité ,c'est la reconnaissance des hommes pour les victoires qui leurs semblent promettre la leur .


Amicalement .

salah M. 22/05/2012 13:06


Le défi des promesses non tenues. Nicolas à dit ce jack à dit. Tom à fait ce que beka a fait. Du bla bla bla. Le candidat n'a pas plus de legitimité que le président car au départ c'est Jaques,
Nicolas et François puis M. le Président. Quand-on est au QG de campagne tout est possible comme le slogan d'un sortant mais une fois à l'Elysée plus du tout pareil nous sommes confrontés à la
sphère diplomatique ou les règles sont proches de la réalité et non du candidat ou le oui est plus facile à dire.

tom 21/05/2012 21:46


Bonsoir à toutes et tous ,


Des associations de Harkis ont rencontré monsieur Stéphane LE FOLL  le 02 avril 2012 au QG de campagne de François Hollande.


Ces associations ont transmis un certain nombre de revendications importantes liés au règlement du problème Harki.


Le gouvernement de monsieur Marc AYRAULT doit assumer sa résponsabilité sur ce dossier en commencant à envoyé des signaux aux Harkis avant les élections législatives.


La balle est dans le camp du gouvernement nommé par monsieur François HOLLANDE chef de l'état Français.


Nous sommes dans lattente de réponses à nos revendications légitimes ?