Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Emmanuel Macron représente-il une chance pour les Harkis ?

Les Harkis avaient dû attendre 2012 pour que le président Sarkozy reconnaisse la « responsabilité » de la France dans « l'abandon », quelques jours avant sa défaite à l'élection présidentielle. En septembre 2016, le président Hollande avait formellement reconnu « les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis ».

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Emmanuel Macron peut-il « réconcilier les mémoires » de la guerre d’Algérie ?

*******************************************************

Veuillez trouver ci-après une pétition. Signez la pétition

Publié par Ahmed d'Angers

La guerre d’Algérie et ses suites vues par Ahmed…

 

Après la signature des accords d’Evain l’armée française en Algérie avait reçu des ordres stricts de plus bouger à partir de la mise en application de ces accords, sauf dans le cas de la légitime défense.

 

Ce pendant elle seule pouvait s’opposer efficacement aux représailles exercées à l’encontre ses supplétifs, étant donné la carence du gouvernement provisoire algérien.

 

L’Algérie passa définitivement aux FLN et de son bras armé, l’ALN, à partir de la proclamation de l’indépendance le 1er juillet 1962.

 

Pierre MESMER, ministre de la défense du Général de Gaulle a reconnu à posteriori que pour les soustraire (les supplétifs) aux vengeances qui les menaçaient, le seul moyen efficace était le rapatriement vers la France des supplétifs et leurs familles.

 

Mais, le gouvernement français de l’époque voulait croire, et avait l’espoir que le FLN appliquerait loyalement les accords d’Evian, quelle illusion !

 

Le Général de Gaulle avait indiqué la conduite à suivre : « Nous appliquerons à la lettre les accords d’Evian. Il n’est pas question d’y déroger ».

 

La France n’aura plus la responsabilité de l’ordre public sur cette terre d’Algérie. Et des consignes seront données pour éviter l’émigration massive des harkis vers la France.

 

C’est ainsi que le Ministre des affaires algériennes, Louis JOXE, ordonna le 16 mai 1962 de faire rechercher dans l’armée et dans l’administration les organisateurs, et les complices de rapatriements prématurés. Les Supplétifs arrivaient en France d’une manière clandestine devront être renvoyés en Algérie.

 

Dès la signature des accords d’Evian, le cycle infernal des représailles commençait.

Parmi les premières victimes figuraient les gradés du Commandos Georges à Saïda, égorgés, ébouillantés, promenés de douars en douars.

 

Certains harkis furent crucifiés sur des portes, les yeux crevés le nez et les oreilles coupés, la langue arrachée. D’autres furent contraints de marcher pieds-nus sur du verre cassé, à d’autres encore on leur demanda de creuser leur propre tombe, puis exécuter ils furent jetés dedans. D’autres encore furent dépecés à la tenaille, leur chair jetée aux chiens, lapidés, ébouillantés, ligotés et jetés dans des brasiers devant des populations rassemblées et horrifiées ou qu’on faisait participer aux massacres.

 

C’est de cette façon là, que les harkis furent donnés en spectacle d’atrocités inimaginables, et qui dépassent toutes les horreurs. Ils tombèrent en victimes civiles désarmées et innocents sous les yeux complices des autorités françaises de l’époque.

 

Ces massacres collectifs, à grande échelle ne sont-ils pas un crime contre l’Humanité ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ROSE de harki 04/10/2010 12:54



Merci pour ce rappel Ahmed. La vengeance n'est pas fini, elle est plus discrète, en voici un exemple sans détails, dans une petite ville récemment j'ai su un comportement de vengeance
envers un Harki ayant osé aller voir sa famille qu'il pas revue depuis 62, il a rapporté un récit de vengeance soft, mais comme dit l'adage "va savoir Charles!" ce qui s'était réellement
passé.