Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par Ahmed d'Angers

La rançon de la fidélité, suite et fin.

 

A partir du mois de Mai 1962, les massacres de harkis commencent en Algérie à grande échelle sous un silence à la fois assourdissant et complice de l’ancienne puissance colonisatrice et de la communauté internationale.

 

Sur les 260 000 harkis qui servirent sous le drapeau français de 1954 à 1962, il n’en restait  plus que 120 000 au moment de la mise en application du cessez le feu. Les pertes des supplétifs jusqu’à cette date fatidique étaient de 4 500 tués aux combats et de 2000 décédés hors combats.

 

Le nombre de supplétifs massacrés a été estimé par Jean Lacouture à plus de 10 000 dans le journal le Monde du 13 novembre 1962. Ce chiffre est une sous-estimation puisque, de toute façon, on massacrait encore en Algérie à cette date. Le chiffre le plus élevé de 150 000, a été calculé à partir d’un rapport adressé en mai 1963 au Vice-président du Conseil d’Etat par Monsieur Robert, ancien Sous-préfet d’Akbou.

 

En outre, selon le Comité International de la Croix Rouge, il restait en Algérie 25 000 prisonniers en octobre 1964, dont 1 200 à 1 500 furent libérés et transférés en France.

L’armée française a officiellement recueilli 42 000 réfugiés de juin 1962 à 1965. Ils ont rejoint en France 5000 militaires démobilisés sur place. Selon le recensement fait en 1968, on dénombrait 138 000 personnes d’origines musulmanes, dont 87 000 nées en Algérie. Ce nombre n’a cessé de croître, par effet de l’immigration et de la poussée démographique. Les plus chanceux des anciens supplétifs purent s’installer en France.

 

C’est ainsi que le Bachaga Boualam se replia avec les siens au Mas-Thibert en Camargue, Monsieur Bouchkioua en Indre et Loire du côté de Château-renault. D’autres, tel le Caïd Merchi Sebti, furent emprisonnés en Algérie pendant de longues années. Il finit par rejoindre la France en 1969 et s’installa du côté de Rouen.

 

Il  reste l’immense cohorte des martyrs, victimes de leur fidélité et de la parole qui leur avait été donnée…

 

NB : je vous remercie infiniment d’avoir publié ses 4 articles, je resterai un fidèle lecteur si la santé me le permet. Merci et encore merci.

Commenter cet article