Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par Ajir France

Le MIDAC : entre propagande et réalité, selon Ajir France !

 

A l'occasion du  51ème anniversaire de la cérémonie en Hommage aux Harkis, nous publions ci-dessous un article de l’association « Ajir France». Aujourd’hui, l’association Ajir France souhaite faire quelques commentaires sur le contenu de la journée nationale en Hommage aux Harkis et détailler le discours de M. Kader Arif.

 

Le MIDAC : entre propagande et réalité !

 

A la veille des cérémonies du souvenir de la journée nationale d’hommage aux Harkis du 25 septembre 2013, le Ministre Délégué aux anciens combattants a jugé utile de faire la promotion de son action depuis sa nomination par le biais d’un long courrier (à lire ci-dessous) auquel était joint le dernier numéro de la revue "Les Chemins de la mémoire" !

 

Dans une longue lettre (N° 735 MIDAC/CAB/MIN) de deux pages et demi le Ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et accessoirement de la question des rapatriés, détaille son action depuis sa nomination en mai 2012.

 

Notons au passage que ce courrier passe sous silence l’engagement du candidat François Hollande, devenu président de la république, de reconnaître officiellement « les responsabilités des gouvernants de 1962 ... dans le désarmement, l’abandon et le massacre » des harkis ainsi que « dans les conditions d’accueil des rescapés... ».

 

Depuis plus d’un an donc, le Ministre nous dit que son action comportait "trois priorités :

    -  un effort renouvelé en faveur de l’histoire et de la mémoire des Harkis et des rapatriés,

    -  la mise en place d’instruments de solidarité favorisant la réussite des Harkis et de leurs enfants,

    -  et la consolidation d’un dialogue plus efficace et plus transparent avec les pouvoirs publics (sic !)".

 

Dans les faits la réalité est très loin de la "propagande ministérielle". Comment, en effet, affirmer le souci "... d’un dialogue plus efficace et plus transparent..." alors qu’aussi bien le ministre que son cabinet répondent aux abonnées absents lorsque des responsables demandent des audiences ou tout simplement des réunions de travail sur la problématique qui les occupent... Les associations se contenteraient volontiers d’un dialogue, sans superlatif, efficace et transparent pourvu que le ministère en ai la volonté !

 

Par ailleurs, comment évoquer un tel dialogue lorsque le cabinet du ministre laisse entendre qu’il est quasiment impossible de travailler sérieusement avec les associations de Harkis tellement leur division et leur mésentente sont patentes... comme si la désunion et la discorde étaient l’apanage des seules associations de Harkis !

 

Rappelons simplement au cabinet du ministre que malgré leur division, autrement plus importante que la nôtre, les écologistes sont partie intégrante du gouvernement !!!

 

"La mise en place d’instruments de solidarité..." en faveur des Harkis et de leurs enfants semble relever plus du voeu pieu que d’une réelle volonté d’agir. Depuis plus d’un an tous les guichets auxquels s’adressaient cette population sont en situation de "mort clinique".

 

De plus, "les instruments de solidarité" n’avaient-ils pas déjà été mis en place par les gouvernements précédents ?

 

A moins que les conventions avec Pôle emploi, les emplois réservés, l’aide à la formation, etc .... ne relèvent pas de ce type d’instruments !

 

La seule nouveauté dans l’annonce gouvernementale consiste dans la fin des administrations spécifiques au profit de l’ONAC (office national des anciens combattants) et du SCR (service central des rapatriés).

 

Quant à la pertinence et à l’efficacité de cette nouvelle "réorganisation" nous le verrons à l’usage.

 

Enfin, "l’effort renouvelé en faveur de l’histoire et de la mémoire ..." aurait pu judicieusement débuté par la reconnaissance des "responsabilités ... dans le désarmement, l’abandon et le massacre" des Harkis en Algérie ainsi que "...dans les conditions des rescapés en France" attendue par l’ensemble des Harkis et de leurs familles.

 

A ce propos la concrétisation de l’engagement du candidat François Hollande tarde à se réaliser !

 

Comment croire également à "un effort renouvelé en faveur de l’histoire et de la mémoire..." lorsque, après la cérémonie du 25 septembre, le ministre inaugure une exposition sur les Harkis qui passe sous silence le massacre en Algérie ainsi que l’exode qui a suivi... Ce n’est pas en ignorant des pans entiers et importants de leur histoire que la mémoire des Harkis connaitra une "effort renouvelé" !

 

Comme ce n’est pas en mettant à l’honneur, dans la revue "Les chemins de la mémoire" dont le n° 238 est consacré aux Harkis, des historiens dont les écrits n’évoquaient qu’accessoirement les Harkis et leurs familles que le ministère fera "un effort renouvelé en faveur" de leur histoire.

 

D’ailleurs n’est-ce pas ces mêmes historiens qui ont boudé le conseil scientifique de la fondation pour l’histoire de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie ? Ces mêmes historiens pour qui les Harkis sont au mieux des "mercenaires" et au pire des "traites" qui se sont opposés à la révolution algérienne et au FLN objets de toute leur attention !

 

En conclusion, les gesticulations gouvernementales ne sont là que pour faire illusion comme pour les promesses et les engagements, même écrits, n’engagent que celles et ceux qui ont la naïveté d’y croire...

Commenter cet article