Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par Malika

Harkis-du-Loiret-001.jpgLes harkis et fils de harkis militent pour être reconnus.


Chaque jours, des associations de harkis se mobilisent pour rappeler que les harkis qui ont combattu en Algérie dans l'armée française veulent aujourd'hui être reconnus à part entière, c'est à dire comme français, et comme musulmans.


Les harkis veulent sortir du système de l'assistanat politique, cérémonial..., qui apporte des divisions, et qui sont mal perçus et parfois même vexantes.


Il faut rappeler que nous avons des origines algériennes, mais nous sommes français, et comme tous les français nous voulons avoir les mêmes droits. Or ce n'est pas encore le cas dans tous les aspects de la vie publique et économique. Il y a beaucoup à faire.


Militons pour rassembler les associations de harkis très nombreuses et demandons tout simplement la reconnaissance.

Commenter cet article

Fille de Harki 25/06/2010 00:20



Il n'y a rien de pire que l'OUBLI. Les Français nous ont oubliés depuis belle lurette, j'ai été récement choquée de l'avoir constaté, c'est hallucinant, les hommes Politiques l'ont
su et ont suivi. Il faut relancer à l'esprit des Français l'existance de la population Harkie, les Français doivent savoir le drame de cette population. Pour cela il ne faut pas se
dissoudre discrètement dans la masse intégrée, il faut signaler qui ont est, ne pas avoir  honte de dire qu'ont est fils ou fille de Harki, ainsi on ne se fait pas oublier et le
drame sera lu où que l'on veut, il y a suffisament d'écrit pour ça.



YAMINA 20/06/2010 17:10



La France ne reconnait pas la communauté Harkis depuis 1962. Cela fait 48 ans que ca dure nous sommes pour moi des francais a part entiere mais nos origines sont dans nos coeurs. Les
harkis ont été laissés sur le carreau personne ne voulait d´eux. Général De Gaulle ne voulait pas les rapatrier c´est grave. Une fois arrivés en France sont jeter dans des camps comme des animaux
sans rien+le racisme subit au quotidien. Ils ont tous laissés leur terre, leur famille. Alors quíl faut pas oublier notre cause LA RECONAISSANCE, LE COMBAT DES HARKIS MAIN DANS LA MAIN. BATTONS
NOUS TOUS ENSEMBLE. YAMINA MOSELLE


 



toto 20/06/2010 13:33



Depuis l'éléction de Nicolas SARKOZY à la présidence de la République Française ,nous avons l'impréssion de vivre dans une République bananiére.Il a voulu instaurer une politique  de
 rupture.Il a installé le désordre au sein  méme de la République ,et des institutions.En jouant le role de  Super-premier Ministre en se mettant en avant , ,il a
discrédité la fonction Présidentielle .Il fait des réformes en faisant porter le poids de la rigueur  aux  couches populaires.La rigueur ,il doit commencer à l'appliquer ç ces
Ministres qui cumulent des salaires, aux hommes politiques,en leur supprimant tous les avantages de fonvction dont ils bénificient (voitures ,gardes du corps,logement de fonction exct).Le
navire France,prend l'eau.Nous vivons une crise  identitaire,une crise économique,et sociale,une crise Financiére,une crise politique,une crise morale et institutionnelle.Et maintenant
,voila une crise sportive.Que les politiques ayaient le courage de réformer le code de la nationalité.Ils devraient commencer par supprimer la Bi-Nationalité ,lutter éfficacement  contre les
discriminations en donnant une chance à tous individu qui est capable d'apporter une valeur ajouttée à la France,au plan économique culturelle ,politique,culinaire et sportives,sans tenir compte
ni de sa raçe ni de ces origines.La réussite de la France ,et son rayonnement à travers le monde  est  à ce prix.Quand ,je vois tous ces jeunes Francos-Algériens,pour la plus-parts
sortis des centre de formations de football  français faire un meilleur résultat ao mondial que tous ces pros de l'équipe de France pourris par l'argent,je me dis ou va la France?.Il faut
rétablir une justice sociale équitable pour tous.



dahbia 20/06/2010 12:18



Bonjour,


Il est exact que nous sommes considérés comme des Français à part entière en période électorale et tout le monde vient alors nous faire des courbettes… mais une fois les bulletins dans l’urne,
plus personne ne s’inquiète de savoir ce que nous devenons, comment nous vivons, à quels problèmes nous nous heurtons au quotidien, plus personne n’a rien à faire de notre communauté… le citron
est pressé, il n’y a plus de jus, nous sommes redevenus une gêne, des empêcheurs de tourner en rond… envolées les promesses… nous retombons dans l’anonymat le plus complet… nous sommes considérés
comme des immigrés maghrébins arrivés du pays par boat-people le matin même… les politiques, dans le meilleur des cas, affichent à l’égard des harkis une indifférence totale (quand ils ne les
détestent pas et ne les insultent pas publiquement… ), les Français aussi… « on se demande ce qu’ils font ici avec leurs gueules d’arabes… à part profiter de la sécu… leur place est au
bled ».


Qui de nous n’a pas été confronté à une réticence à l’embauche par rapport à sa « tête d’arabe »… qui de nous n’a pas subi l’humiliation de se voir refuser une location par un
« bon Français » compte tenu d’un nom à connotation maghrébine et du physique dont il est indissociable ???


Pourquoi les gouvernements de l’époque ont-ils imposé le « prénom Français » pour les enfants de harkis ??? Espéraient-ils vraiment que « l’intégration » fût possible
sans chirurgie faciale ou s’agissait-il simplement de « poudre aux yeux » ??? Quand on voit le résultat…


L’ère sarkozy (et tous les mange-merde qui gravitent autour de lui), restera celle du racisme… de la xénophobie… à quand l’évènement du « Klu Klux clan » en France ??? à quand les
lynchages et les exécutions sommaires… tolérées… voire encouragées… pour ne pas dire  commanditées par ce même pouvoir… combien d’enfants de musulmans, harkis y compris,
sont morts assassinés dans l’indifférence totale d’une politique complice ???


 




Belka 20/06/2010 00:35



Comme dans l'affaire BELLEBOU,la solidarité dans les moments difficiles doit étre notre dénominateur commun à tous.L'union dans le rssemblement  feront  notre force
face à  la division  qui est notre faiblesse et surtout notre ennemi.Aujourd'hui avec la crise économique et sociale le raçisme et la xénophobie montent en fléche.On le constate
nous les français  originaires du Maghreb avec l'absence de joueurs de football au sein de l'équipe de France.Maintenant la presse française ( l'équipe)nous sort l'affaire
ANELKA.Celle-ci est surement vrai,mais elle est la résultante de la mauvaise ambiance ,qui régne au sein de ce groupe.Le principal résponsable est l'entraineur  qui doit gerer
l'équipe. Celle-ci  sert de  deversion pour masquer l'échec total de l'entraineur et de tout le staf technique dans le choix des joueurs de  l'équipe de France.La
fédération Française de football ,veut se servir de l'affaire ANELKA comme bouc émissaire ,pour se faire oublier.La situation de crise maintenant touche tous les sécteurs de la vie Nationale.Il y
a urgence pour les politiques de trouver des solutions pour sortir de tous ces crises à répititions qui rongent notre société.