Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par Malika

Les harkis et leurs enfants descendent dans la rue…

Résumé : Témoignage vécu lors de la manifestation dans le centre d’Orléans à l’appel des associations de la région Centre le samedi 4 et dimanche 5 mai 1991. La femme d’un ancien harki Ftoma C qui, à 63 ans, a participer à la manifestation pour dénoncer l’abandon de la France après le cesser le feu du 19 mars 1962, a du s'enfuir en France où ils s'installèrent dans les camps d’infortunes. Après lui en avoir demandé l’autorisation, je me suis décidé à  publier un extrait de ce témoignage sur le site Mon Harki.com afin que d’autres puissent en profiter ou raconter leur histoire. J’espère donc que cet article constituera un outil de références utiles pour les générations futures. Un récit palpitant, illustré d'anecdotes personnelles et écrit avec exactitude.

 Manifestation de haris le 4 mai 1991 à Orléans

 

Orléans : Banderoles déployées, en compagnie de leurs fils, et parfois de leur famille, ils se sont rendus dans l’ordre et le silence, du théâtre à la préfecture de région, où Ftoma et d’autres ont demandés à être reçus.

Le motif de cette manifestation de harkis venus de toute la région Centre, organisées par les associations de harkis : la demande de reconnaissance d’un statut spécifique, et l’étude des questions touchant à leur situation en général, et une indemnisation des biens réellement perdus.

Un contentieux déjà ancien

C’est en effet un contentieux déjà ancien nous rappelle Ftoma qui oppose ces anciens combattants d’Algérie à l’administration française. Un difficile dialogue au sein duquel s’opposent droit civil de France, et droit coutumier d’Algérie.

En fait, beaucoup de ces harkis ne peuvent prouver la propriété de biens perdus, la plupart des transactions s’étant conclues de gré à gré par-devant des autorités coutumières.

Les harkis, rappelons-le, avaient été engagés auprès de l’armée française, lors des opérations de la sauvegarde des villages en Algérie. D’origine rurale pour beaucoup, petits propriétaires de terrains et de troupeaux, la majorité s’est trouvée rapatriée en France, face à un labyrinthe bureaucratique, à l’intérieur duquel Ftoma et bien d’autres ont eu du mal à se faire entendre, handicapés par la langue et l’écriture. Ce qui explique le retard mis à revendiquer des droits.

C’est en effet la seconde génération, nos enfants qui ont repris les choses en main explique Ftoma malgré ses 81 ans.

Volet revendicatif

Mais que demandez-vous ?

Je souhaite d’abord « faire savoir que nos enfants sont capables de se prendre en charge, et de laisser personne d’autre le soin de les représenter ». Partant de là, je pense et conteste les lois d’indemnisations promulguées jusqu’ici. Je les estime « injustes et discriminatoires en raison des conditions très restrictives qu’elles imposent ». Justement du fait de l’opposition des deux formes de droit.

En conséquence, les harkis exigeront par la discussion avec les représentants de l’Etat d’un texte prenant en compte l’indemnisation réelle, la scolarité des enfants de harkis, les retraites et l’aide à la seconde génération par un système de prêts adapté.

C’est donc un cahier de doléances, précis et détaillé que Ftoma m’a présenté. En attendant, Les responsables politique, le Président de la République Nicolas Sarkozy, donneront-il lieu à une réouverture du dossier harkis ? L’avenir le dira, mais aujourd’hui, que font les animateurs d’associations de harkis ? Serait-on à la fin des épisodes ?

Commenter cet article

Mohamed BELLEBOU 06/12/2009 21:22


l' ADministration de BACHY est coloiale et discriminatoire c ' est le remerciement.
A chaque fois que le Gouvernement a plier c' est par des actions percutantes les abandonner est un lacheté de la part  des HARKIS


khalidor 19/11/2009 11:45


C'est ce qu'il faudrait refaire pour faire plier le gouvernement et ce à l'échelle nationale!.Ils nous ont assez pris pour des cons!.STOP,la coupe est pleine et la colère ne cesse de
s'amplifier!