Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Emmanuel Macron représente-il une chance pour les Harkis ?

Les Harkis avaient dû attendre 2012 pour que le président Sarkozy reconnaisse la « responsabilité » de la France dans « l'abandon », quelques jours avant sa défaite à l'élection présidentielle. En septembre 2016, le président Hollande avait formellement reconnu « les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis ».

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Emmanuel Macron peut-il « réconcilier les mémoires » de la guerre d’Algérie ?

*******************************************************

Veuillez trouver ci-après une pétition. Signez la pétition

Publié par Belkacem

Ci-dessous un article de Belkacem fils de harkis.

 

Les harkis, une communauté attachante à la nation française dont les droits ne sont pas encore reconnus.

Pendant la guerre d'Algérie, les harkis avaient choisi la France. Ces supplétifs de l'armée française, au nombre de 180 000 environ étaient pour la plupart des ruraux et ils représentaient leur pays dans toute sa diversité.

Certains avaient combattu en Italie, en Provence ou en Indochine. D'autres portaient l'uniforme pour la première fois. Tous avaient leurs raisons de refuser les mots d'ordres et la terreur du FLN.

En 1962, après la signature des accords d'Evian, ce fut le Drame avec un grand « D », Abandonnés avec un grand « A », les harkis se retrouvèrent désarmés face à leurs adversaires, oui désarmés par les donneurs d'ordres.

Nombre d'entre eux périrent assassinés. On a parlé de 100 000 mort, peu importe les chiffres
même si les chiffres dans cette terrible affaire demeurent discutés, n'empêche que des français avaient été laissés à la vindicte du FLN.

Par la suite, beaucoup d'entre eux furent dans un premier temps rassemblés dans des camps de
transits, notamment à Rivesaltes. Peu à peu, ces Supplétifs qui avaient voulu rester français contre vents et marées parvinrent avec peine à se faire une place dans un pays dont ils ignoraient tout.

Beaucoup furent engagés sur les chantiers de l'O.N.F. dans le midi de la France et se retrouvèrent logés dans des regroupements qui présentaient  l'inconvénient de les maintenir en marge du cadre National. Autant dire qu'un grave problème d'intégration qui n'allait pas tarder à se poser, surtout pour la deuxième génération, celle des filles et des garçons arrivés encore enfants sur le sol de l'hexagone.

Cet exclusion a donné lieu, depuis 1975 à des révoltes spectaculaires à des grèves de la faim et à toutes sortes de contestations. Ces mouvements ont montré que la question n'était pas résolue. Manque de formations professionnelles, un taux de chômage au dessus de la moyenne nationale, marginalisation demeurent trop souvent les trois plaies dont souffre cette communauté attachante, et trop souvent mal comprise, jusqu'à maintenant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tom 02/02/2012 08:54


Bonjour à tous ,et à toutes ,


Nos pères ,après leurs rapatriement en France , ont vécu durant des années dans un  silence troublant ,pour oublier toutes les atrocités de ce drame vécu ,et  subi durant la guerre
d'algérie.Ils se sent senti orphelins,abandonnés  et trahis par la France sur l'hôtel des accords déviants.j'ai un profond respect ,pour nos parents.Ce sont des hommes  dignes
,courageux ,qui ont un grand sens de l'honneur du devoir ,et dans l'engagement ,et de la parole donnée.Moi fils de Harki ,je continuerai à me battre,jusqu'à la fin de ma vie ,dans le cadre du
devoir de mémoire ,pour faire éclater la vérité sur cette tragédie de notre histoire,pour redonner la place qu'ils méritent à nos parents .Ce que je trouve de navrant ,c'est que les enfants de
Harkis , malgré que beaucoup ont été à l'école Française ,ne puissent pas laisser des commentaires pour rendre hommage à leurs parents .Ils vivent dans un silence assourdissant ,pire que celui de
nos pères.

ROSE de Harki 31/01/2012 12:55


Même si les chiffres se discutent à propos des Harkis désarmés et massacrés en 1962 après l'indépendance, même s'il n'y avait pas eu ces morts sur le sol Algérien, reste le fait du renvoi par
bateau depuis la France, des Harkis vers l'Algerie, le recit par des témoins que l'on peut lire sur le NET, donne froid dans le dos, même Alfred Hitchcock n'aurait pas osé y penser pour se faire
une fortune en provocant aux cinéphiles ce genre de frisons.