Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par Toufik

Quelle mouche peut bien piquer Olivier Carré en associant les emplois d'avenir à des Harkis de l'emploi !!!

 

De plus en plus, surgit dans les discussions, les échanges, les écrits, les interviews, l’usage du mot « Harki ». Cette mode apparaît plus particulièrement chez les élus en mal de formule médiatique. Ils se servent du contenu dramatique et émotionnel que suggère ce mot pour donner du relief à leurs interventions. Au final, ils sont inconscients de ce que représentent ces abus de langages et de souffrances qu'ils associent souvent d’une valeur négative.

 

Lors du conseil municipal à Orléans, Olivier Carré, député et premier adjoint au maire s’en est vivement pris à l'opposition à propos des emplois d'avenir en affirmant :

 

« … que si ces emplois jeunes sont le « point cardinal de la politique de l’emploi des jeunes » par le gouvernement, « c’est navrant. C’est pour nos jeunes que c’est une honte. Mais les jeunes des quartiers, vous savez ce qu’ils en disent des emplois d’avenir ? C’est des emplois sans avenir ! ».

 

Et dans sa conclusion il allait ajouter : « Proposer des emplois d’avenir aux jeunes, c’est les réduire à devenir des Harkis de l’emploi et de la fonction publique ».

 

Propos receuillis par l'Hebdo magazine d'information.

 

Monsieur Carré, vous ne vous êtes pas souciés un seul instant de savoir si vos propos n’allaient pas blesser dans leur chair des centaines de milliers de harkis et rouvrir des cicatrices qui commençaient à peine à se refermer.

 

M. Carré : « Quand vous utilisez ce mot, pensez aux 5000 Harkis tués au combat, aux 150 000 massacrés car nous n’avons pas eu le courage de nos engagements, aux milliers entassés dans les camps en 1962, aux enfants dont certains souffrent encore de ce déracinement et des conséquences de l’accueil catastrophique qu’ils ont subis, aux petits enfants qui en 2013 cherchent leur identité et ne la trouvent certainement pas dans vos expressions. »

 

Alors de grâce épargnez-nous vos vérités ! Ne profitez pas de la position que vous occupez dans l'enceinte du conseil municipal d'Orléans pour diffuser des contrevérités et établir de façon  mensongère une propagande afin de servir vos intérêts.

 

Harkis, enfants de Harkis, petits enfants, amis chaque fois que vous serez blessés, comme nous le sommes par ces propos, faites le savoir, sur le Net, aux médias, portez plainte, l’auteur inconscient se posera peut-être des questions. Expliquez aux auteurs que les Harkis sont restés fidèles a leurs engagements, jusqu’au bout, et qu’eux ne peuvent peut-être pas en dire autant.

 

Malgré tous les discours officiels et les belles promesses, la conclusion de tout ceci est que les Harkis et leurs familles demeurent toujours les indésirables de la République !

 

Nous ne pouvons laisser passer de telles dérives de langage qui consistent à inonder l'opinion publique de l'idée que les harkis et leurs enfants sont voués à être d'éternels sous citoyens. Mobilisons-nous !

 

Affaire à suivre...

Commenter cet article

tom 26/06/2013 22:24


C'est la mouche de la basse- cour.


Amicalement