Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Charte du Site

Ce Blog est un lieu de discussion et de débat ouvert à tous.

En déposant des réactions sur les différents articles ou commentaires des autres internautes, chacun apporte sa pierre au débat citoyen. Vous pouvez proposer vos articles par le biais du mail :

harki45@gmail.com

Une fois validé par l’équipe Mon Harki.com, l'article sera mis en ligne dans la catégorie appropriée et le débat que vous souhaitez initier pourra commencer. Tout article publié sur le site demeure sous l'entière responsabilité de son auteur et ses prises de positions n'engagent que lui. Cette prise de position est publique.

Pour être publié, un article doit être signé et ne peut donc pas être anonyme. Garant de la bonne tenue du blog, le modérateur veille au respect des thèmes abordés et se réserve le cas échéant le droit de ne pas publier un article. Les propos doivent se tenir dans la courtoisie et le respect mutuel. Donc apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

Aux amis, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous. Pour conclure, ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants. Ne reprochez pas aux rédacteurs du blog de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige. L’équipe vous remercie et vous souhaite bon débat.

Nos objectifs et nos actions : Faire connaître officiellement l’histoire des Harkis trop longtemps occultée et falsifiée. Faire reconnaître les conditions de l’arrivée en métropole des Harkis et leurs familles. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de 1962. Obtenir de l’Etat français la reconnaissance morale de cette communauté sacrifiée et la réparation effective du préjudice subi

Pour devenir membre éditeur !

Vous avez un blog ou un site personnel. Vous êtes d'accord avec les objectifs du site Mon Harki.com et vous souhaitez participer à ses articles. Envoyez un mail en indiquant l'adresse et le nom de votre blog ou de votre site personnel ainsi que votre nom ou pseudo, puis après accord des membres du site nous officialiserons votre adhésion.

Les engagements du Président

" Si le peuple français m'accorde sa confiance, je m'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France" La France a un nouveau président François Hollande.

De nombreuses questions interpellent les harkis qui attendront des réponses adaptées aux problèmes de leur quotidien. Je tiens aussi à dire que nous serons très attentifs à la concrétisation des engagements de François Hollande.

*******************************************************

Monsieur le Président de la République François Hollande veuillez tenir vos promesses envers les familles de harkis. Signez la pétition

Publié par L'équipe Mon Harki.com

L'équipe Mon Harki.com s’associe totalement à l’appel de l'association AJIR et nous souscrivons d'ailleurs aux suggestions qui y sont faites. C'est pourquoi nous vous demandons de soutenir massivement cet appel. Les interrogations qui y sont exprimées sont celles de beaucoup de harkis et d’anciens supplétifs. Nous avons l’impression que la France ne reconnaît pas l'engagement des harkis, et parfois même qu’elle en travestit les raisons. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé, d’apposer notre signature à ce communqué.

 

Ci-après l'article du site Harki.com :

 

Les Harkis et leurs familles ont été les grands oubliés du récent voyage officiel en Algérie du Président de la République. AJIR proteste vivement contre le mépris affiché envers les Harkis par le pouvoir en place et diffuse le communiqué ci-dessous en appelant toutes les associations qui s’y retrouvent à le signer en faisant connaître sa volonté auprès de :

 

ajirfrance-contact@wanadoo.fr

 

 

Communiqué

 

AJIR France et l’ensemble des associations affiliées signataires de ce communiqué, en liaison avec le Fond de Mémoire pour les Harkis, expriment solennellement leur consternation à propos de la récente visite officielle du Président de la République en Algérie, qui s’est soldée par un rendez-vous manqué sur la question des Harkis.

 

En effet, à l’instar de ses prédécesseurs, mis à part quelques contrats rien de nouveau dans les relations franco-algériennes n’est apparu, en dépit des signes tangibles donnés par François Hollande avant son départ sur sa volonté d’instaurer de nouvelles relations, moins « passionnelles », avec ses homologues algériens... Est-ce à dire que notre Président de la République avait déjà à l’esprit de traiter la question Harkie par le mépris en en faisant la grande absente de ces échanges Franco-Algériens ? Ne se doutait-il pas que son périple en Algérie susciterait des espoirs auprès de ses concitoyens français soucieux de l’honneur de la France, du rétablissement de la vérité sur « la responsabilités des gouvernants de 1962 ... dans le désarmement, l’abandon et le massacre » dont les Harkis ont été l’objet ?

 

Il est permis de se poser la question quant à ce simulacre de retrouvailles avec l’Algérie, à cette amnésie orchestrée de notre Chef d’état, ce mépris insoutenable infligés aux harkis de France ainsi qu’à ceux demeurés en Algérie, sacrifiés sous l’autel de tièdes relations diplomatico-mercantiles avec le pouvoir Algérien.

 

Oui, la fin de « la colonisation a été injuste et brutale », mais injuste et brutale d’abord pour nous Français d’Algérie : pieds noirs et surtout harkis !

 

Vos concessions ont été faites à perte, Monsieur Le Président. Qu’avez-vous obtenu en échange de vos paroles comme « L’Algérie a été soumise à un système profondément injuste et brutal. [...]. Je reconnais ici les souffrances que la colonisation a infligé au peuple algérien » ? Pour les Harkis, le massacre à grande échelle, avant que l’encre des accords d’Evian n’ait séché, n’a même pas été évoqué durant ce voyage, ni le refus de la libre circulation qui les privent de toute visite familiale dans ce pays. La présence symbolique du Secrétaire d’état aux anciens combattants dans la délégation officielle n’y a rien changé.

 

Après la loi sur le 19 mars, voilà maintenant ce voyage officiel qui, sous couvert de reconstruction de l’amitié franco-algérienne, voudrait rendre légitime l’oubli, l’abandon, le sacrifice et le massacre des Harkis et des français d’Algérie.

 

Juste avant ce voyage, des sénateurs socialistes avaient exhumé (avec la bénédiction de l’exécutif !) un texte voté par les députés il y a plus de 10 ans, que la droite n’a pas eu la sagesse de rejeter lorsqu’elle était majoritaire au parlement, afin d’instaurer le 19 mars comme « journée nationale de recueillement et de souvenir pour les victimes de la guerre d’Algérie et des évènements en Tunisie et au Maroc ». Peu importe que cette loi fût ressentie comme une insulte par les français d’Algérie et la quasi-totalité des associations d’Anciens combattants ..., comme si la date du 19 mars relevait d’une pertinente symbolique pour les victimes des évènements de Tunisie et du Maroc...

 

Encore une fois, quel intérêt avait la République française à choisir cette date si ce n’est celui de plaire à l’Etat algérien quitte à heurter dans leur chairs nombre de ses propres enfants ?

 

C’est ainsi, aussi, que le président de la République est intervenu, contre toute attente, dans la célébration du 17 octobre 1961 en condamnant « la répression sanglante... », autre gage de sa volonté de dépassionner les relations avec l’Algérie. Jusqu’où faudra-t-il aller pour s’attirer les bonnes grâces du pouvoir algérien ? Jusqu’à la « repentance » ? Les socialistes ne manqueront certainement pas l’occasion de pratiquer encore cet acte de contrition afin de se racheter d’avoir instauré les pouvoirs spéciaux en Algérie, d’avoir été partie prenante dans la « disparition » de Maurice Audin (F. Mitterrand était alors ministre de la justice) et de n’avoir pas été suffisamment clairvoyant pour éviter huit ans de guerre lorsqu’ils étaient au pouvoir.

 

Cela s’appelle effectivement gouverner autrement ! Vous préconisez avec force, comme solution à une refondation des relations franco-algérienne, l’ouverture des archives sur cette période tragique aux historiens des deux pays. Mais avez-vous obtenu la réciproque de vos interlocuteurs afin de faire la vérité historique sur l’éradication des Harkis par le FLN et l’ALN avec la complicité passive des autorités françaises de l’époque ?

 

Aujourd’hui, nous Harkis et enfants de harkis, attendons toujours le respect des engagements du candidat Hollande, au risque de déplaire au pouvoir algérien, de « gouverner autrement », de reconnaître « les responsabilités des gouvernants de 1962 ... dans le désarmement, l’abandon et le massacre » des harkis ainsi que « dans les conditions d’accueil des rescapés... ».

 

Plus qu’attendre, nous le demandons ici et aujourd’hui pour nos pères morts au combat, pour nos pères encore vivants ; nos enfants le réclamerons haut et fort, leurs enfants l’exigerons !

 

Vous ne gagnerez pas cette danse macabre du dernier survivant, tant les consciences naissent et grandissent dans la douleur de leurs pères, s’indignent et s’insurgent dans la lignée de leur patrie jusqu’à ce que cesse un jour enfin le mépris envers ses combattants morts pour la France.

 

Associations signataires :

 

AJIR France, LE FMH, AJIR Auvergne, AJIR IDF, AJIR Normandie, AJIR Picardie, AJIR 13, AJIR 27, ADER, AJIR Roubaix, Association des anciens combattants Harkis, Les Harkis de Châteaurenault, AJIR Montpellier, AJIR Rhône, AJIR Isère, Mon Harki.com, Aurès Loiret, ADIFRA,

Commenter cet article

bretaud 28/12/2012 17:45


  c'est comme ça que ceux qui dirigent le pays remercient ces braves soldats quelle honte